Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

La fessée

, 07:01 - Lien permanent

Je songe à la récente et incroyable mésaventure survenue à ce père limougeaud (en instance de divorce conflictuel), condamné pour avoir donné une fessée à son fils de neuf ans, qui lui manquait de respect ; et qui devra de plus verser 150 euro à son ex., pour préjudice moral (!).

Il a paraît-il scandalisé les juges du tribunal correctionnel, en déclarant qu'il subissait "la mode actuelle qui veut qu'on ne corrige pas ses enfants". "C'est un temps révolu", lui a-t-il été rétorqué avec superbe.

Et ceci me rappelle une autre histoire vécue, que je livre telle quelle. Je l'extrais de l'hebdo "Confidences" (ben oui, on trouvait ça, chez les toubibs, autrefois) n° 1596, de juillet 1978 :

"Juillet, ce n'est peut-être pas tellement l'époque pour vous entraîner dans le métro ! Et pourtant, je ne peux résister, aujourd'hui, à l'envie de vous transmettre la lettre envoyée par une lectrice, il y a déjà plusieurs semaines. La voici :
Un petit événement s'est déroulé devant mes yeux dans le métro parisien. Dans un compartiment, un gamin d'une dizaine d'années crachait sur une dame âgée assise en face de lui. La mère ne disait rien. Les gens autour non plus, d'ailleurs. Voyant que l'enfant n'arrêtait pas, la pauvre dame a changé de place en disant à la mère : "Vous ne pourriez pas lui dire de cesser ?" "Madame", a répondu la mère, "j'élève mon enfant sans contraintes".
À la station suivante, un homme d'une trentaine d'années s'apprêtait à descendre. Au moment de sortir, il a craché sur la mère de l'enfant en lui disant : "Moi aussi. Madame, j'ai été élevé sans contraintes". La femme est restée muette de stupéfaction, et je ne peux m'empêcher de dire bravo à ce jeune homme.

Oui, moi aussi, je serais tentée de dire bravo, mais avec beaucoup de regret, car je déplore qu'on soit parfois obligé d'en arriver là. Ceux qui me lisent depuis longtemps savent quel prix je donne à la liberté. J'essaie aussi de respecter celle des autres. Si le système d'éducation actuel a aboli certaines contraintes, c'est très bien. Mais l'abolition de ces contraintes ne doit pas, à mon avis, conduire à des attitudes comme celle que nous décrit cette lectrice. Et je me demande, finalement, si ce n'est pas cela, la démission de certains parents : cacher leur propre indifférence, leur propre égoïsme en prenant pour alibi un système d'"éducation" sans contraintes... pour eux !"

Je suis circonspect quant à cette histoire de fessée limougeaude (étant originaire de cette bonne ville, j'ai d’ailleurs fait savoir à mes parents la chance qu'ils avaient que leurs propres actes envers mon postérieur soient sans doute prescrits !) : nous avons un gros titre, "condamné pour une fessée", mais quid du dossier ? Il y a fessée et fessée : punition ou humiliation ? Autorité paternelle ou maltraitance ? J'aurais plutôt tendance à accorder ma confiance à la justice (bien qu'elle porte à gauche, comme tout le reste, en Limousin) qu'à la presse ... - Adrien.

 

[Mon blog redémarre, là où je l'avais abandonné. Et j'y injecte peu à peu mes pages "Actualité", rédigées depuis ce pathétique 7 mai 2012. L'explication de ce revirement est à trouver à la date du 1er décembre 2016, 20:20]

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet