Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Terreur affichée ou rampante

, 08:15 - Lien permanent

On apprend avec stupeur que plus de 500 Algériens ont mangé et bu en public, à Tizi Ouzou, en guise de protestation contre "l'islamisation" de leur pays. Il est vrai qu'il s'agit de Berbères (les seuls autochtones) qui n'ont jamais vraiment accepté la sanglante conquête et la féroce tutelle arabo-musulmanes.

Tout de même ! Face au "climat de terreur qui règne contre ceux qui ne jeûnent pas", ils ont tenu à affirmer leur "liberté de conscience". Quel courage ! Quel exemple pour nous ! Oui, stupeur.

Car dans le même temps, certains s'indignent chez nous de "l'islamisation rampante de la France", et pour les faire taire, en tout cas les déconsidérer, on les accuse d'avoir partie liée avec l'extrême-droite.

Dans le même temps, le sémillant Maire de Paris "souhaite bon Ramadan à la communauté musulmane" (a-t-il jamais souhaité bon Carême aux chrétiens ?), et a même organisé, le 17 juillet dernier, la "nuit du Ramadan" en son Hôtel de Ville. Il est vrai que cette communauté lui fournit, en masse, des électeurs, ceci expliquant peut-être cela...

Et quand on se souviendra qu'il y a quelques années, la même Municipalité - appuyée par le Conseil d’État ! - avait interdit la distribution d'une "soupe au cochon", on aura forcément de quoi penser. Les bons apôtres prétendent que leurs actions ont pour but de ne pas stigmatiser une communauté : mais n'est-ce pas, déjà, reconnaître le communautarisme ?

Quelqu'un a dit - soulevant l'indignation de la gauche bien-pensante - que parfois, les Français avaient l'impression de ne plus être chez eux. Faudra-t-il donc aller vivre à Tizi-Ouzou ?

 

[Mon blog redémarre, là où je l'avais abandonné. Et j'y injecte peu à peu mes pages "Actualité", rédigées depuis ce pathétique 7 mai 2012. L'explication de ce revirement est à trouver à la date du 1er décembre 2016, 20:20]

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet