Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Charlie-Hebdo

, 20:53 - Lien permanent

Avant-hier, j'ai voulu me procurer Hara-Kiri, enfin je veux dire Charlie-Hebdo. Épuisé, provisoirement j'espère, me dit mon buraliste, car ça s'est bien vendu. Alors, de bon matin, je suis retourné chercher ce journal, que j'avais promis, ubi et orbi, d'acquérir. Il est arrivé ? Oui, me dit la charmante montilienne, égarée avec son époux sous des cieux peut-être moins cléments (encore que le vent de la vallée du Rhône, il faille se le farcir, n'est-ce pas ?), tournez le présentoir.
Je pose le journal sacrilège sur la banque. Je suppose que chacun sait pourquoi je l'achète, lancè-je à la cantonade, comme si mon bloc-notes était aussi lu que l'horoscope du Daubé. Comme la boutique n'accueille, en cette heure matinale, que deux vieux (hum, toutes proportions gardées) semblant des paysans du Danube, je précise : "Puisque c'est le seul journal ayant eu le courage de relever le défi lancé par les fanatiques islamistes, il mérite d'être soutenu". Tiens, qu'est-ce que c'est, me dit l'un des deux paysans, tandis qu'il laisse échapper, par je ne sais quel creux coulis, sa menue monnaie. Et tout en l'aidant à recouvrer son bien sonnant et trébuchant, je lui explique la chose. Le voilà qui court à son tour vers le tourniquet, et se saisit d'un exemplaire, immédiatement imité en cela par l'autre paysan. Puis, après m'avoir remercié de m'être baissé à sa place, il me saisit par la manche : "Monsieur, je n'ai pas l'air comme ça, mais quand j'étais actif, j'étais Consul de France, pendant trente ans, en particulier à X et à Y. Ces gens-là, je les connais, Monsieur, mieux que personne. Croyez m'en, on n'a pas fini d'en entendre parler (enfin, ce dernier membre de phrase, je le traduis en termes académiques) !
Et moi, à la patronne : "Madame, je vous fais vendre pas mal de littérature, vous m'accorderez 10 % sur mes prochains achats, n'est-ce pas ?
Naturellement, comptez là-dessus"
, me répond l'accorte provençale.

Et voilà comment vient l'esprit à des gens qui ne se seraient jamais parlé, sans l'incident de médiocres caricatures (mais qui ne sont en rien offensantes, comme celles qui régulièrement stigmatisent les Juifs) !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet