Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Autour d'Outreau

, 20:39 - Lien permanent

Je ne suis pas d'un naturel envieux, oh que non ! Et pourtant j'envie tous ceux qui, à propos des événements qui se sont déroulés à Outreau, de 1995 à 2000, mais aussi à propos de ce que "j'aurais fait si j'avais été à la place de ces salauds de juges", etc., ont émis des certitudes proches du fameux "Et pourtant elle tourne".
Eurêkamen ! s'écrient en cœur tous ces spécialistes des alcôves et des arcanes de la Justice. Moi, je ne sais pas...

On écoute trop la parole de l'enfant-roi ? Je voudrais vous y voir, moi, avec une carotte dans le c.. !
La principale accusatrice en avait menti ? Hum ! Ça, je ne suis pas tellement près d'y croire ! Les accusés avaient tous protesté de leur parfaite innocence ? Certes, mais vous connaissez des accusés qui se reconnaissent coupables ?

Même avec des preuves ADN absolument formelles contre lui, un récent condamné a nié être coupable, et a exigé la session de rattrapage (aux frais du contribuable, naturellement) !
Un immense gâchis judiciaire ? Tiens donc, j'aurais aimé vous y voir, submergé de dossiers et de pressions de toutes sortes ! Des accusés "innocentés" (hum) mais brisés ?
Peut-être, mais songe-t-on aux milliers de vies brisées, dans le silence, à cause des accidents de la route (vous me direz que ça, c'est normal) ?
La misère morale, mise au jour dans le Pas-de-Calais (et je suis à peu près certain que, si on se donnait la peine de creuser, on trouverait la même chose dans tous les départements), résultante d'une certaine misère matérielle (envoyez un Zola, un !), mais aussi d'un climat étouffant de "libéralisation" des mœurs (après tout, le rouquin franco-allemand, aujourd'hui impeccable dans son rôle d'élu écologiste, n'avait-il pas été convaincu, il n'y a pas dix siècles tout de même, d'avoir commis des écrits faisant une certaine apologie de la pédophilie ?).
Alors, je n'ai pas de certitudes sur cette affaire d'Outreau. Mais je suis troublé par une constante : comme pour l'affaire de Belgique, il y a cette volonté du commun de renifler les linges intimes souillés, de se repaître du récit d'actions que la morale, en principe réprouve.
Et puis, je suis atterré par cette autre constante : les enfants violés violeront à leur tour.
Comment sortir de ce cercle vicieux dans lequel l'enfance a été ruinée, moi je n'en sais rien. Tout cela démontre la déliquescence d'une société, dans laquelle tout fout le camp.
À Outreau, on montre du doigt la Justice et spécialement ses Juges d'instruction (il faut bien instruire, non ?) ; à Toulon, c'est un condamné dont je préfère ne rien dire, qui poursuit... en Justice (!) son Président d'assises. Il y a longtemps, on avait autorisé un cambrioleur à poursuivre... l'homme qu'il avait cambriolé (!!).

Rappelons-nous la forte parole de Rousseau : "Quand on peut désobéir impunément, on le peut légitimement".

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet