Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Les Thibault (1)

, 05:54 - Lien permanent

Quel bonheur, ce téléfilm consacré à l'œuvre maîtresse de Roger-Martin du Gard, tellement tombée, et c'est injuste, dans l'oubli (comme la belle somme de Jules Romains, Les Hommes de bonne volonté, que je place cependant bien après les Thibault) : c'est ma classe de philo qui revit, et ses lectures enchantées que, ne pouvant y consacrer trop de temps en étude, je poursuivais dans la cour, ombrée de platanes, que foula Émile Zola, et tellement indifférent aux courses des camarades qui s'ébattaient joyeusement....


D'entrée de jeu, nous sommes dans cette atmosphère pesante sécrétée par un atrabilaire (si bien joué par Jean Yanne, éblouissant pour sa dernière apparition sur terre), mais tempérée par une sensualité omni-présente, bien restituée, elle aussi.

Oh ! J'attends avec quelque impatience la scène fameuse où Antoine, médecin se sachant très proche du terme, médite en regardant un enfant têtu - proche de son sang, car son neveu - partir à l'escalade d'un monticule de terre trop haut pour lui...

J'attends, les auteurs répondront-ils à mon attente ?


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet