Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Effet grossissant

, 11:06 - Lien permanent

On s'en veut un peu d'intervenir à propos d'une affaire banalement tragique (une dispute 'conjugale' fort arrosée, et qui se termine mal), mais il faut bien dire que l'empressement des médias à nous donner, heure par heure, des nouvelles d'une comédienne dans le coma, nous fait irrésistiblement penser au féroce ouvrage du journaliste Daniel Carton ("Bien entendu... c'est off"), dans lequel la manière de tourner en rond dans le cercle médiatique est particulièrement bien disséquée.

Car dans le même temps, une centaine de Français sont morts sur les routes, et je ne dis rien de ceux qui ont perdu leur vie au feu (au sens propre). Et cela dans l'anonymat le plus complet
Il y a, dans la manière de traiter l'agonie de cette comédienne, quelque chose d'insupportable pour tout honnête homme (au sens du XVIIe).
Alors, soyons un peu plus léger, et jetons un coup d'œil sur les apparentements terribles.

À la Une du Figaro de ce jour, on lit :
France - Marie Trintignant dans un état désespéré
"Alors que l'état de Marie Trintignant était jugé sans espoir..."

et au dessous (à propos de la "Solitaire" du Figaro) :
La route des espérances est ouverte
"La tradition a été respectée. Alors qu'une flotte importante de bateaux ..."

Mais qui donc a écrit L'espoir des désespérés ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet