Jusqu'où peut aller le progrès ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Nous avons reçu un courrier de Jacques C. de Mazan, concernant l'installation d'une antenne de téléphonie mobile dans le village. Cette lettre fait en quelque sorte écho à l'article que nous avons publié dans nos éditions vauclusiennes le vendredi 20 octobre, à propos d'une installation similaire à Caumont-sur-Durance. Celle-ci, érigée sur la colline Saint-Jacques, semble pour le moins inquiéter les riverains, à tel point que le maire de Caumont, Robert Allemand, a écrit à la DDASS et à la SFR.

 

Voici le courrier de M. C. :

 

"Dans le clocher de l'église de notre village de Mazan, il y aura donc bientôt une antenne de téléphonie mobile. Vive le progrès !

Un homme, responsable du patrimoine, s'est levé pour s'opposer à cette installation. Je le salue. Mais que vouliez-vous qu'il fît contre l'argent ? La mise en place de ce relais rapporterait 38 000 F par an, dit-on. Quelle aubaine !

Réparer sans bourse délier un bâtiment quelque peu délabré ! Une économie de 7, 60 F par habitant !

De sa maison des Garrigues, ma voisine, catholique et pratiquante, voyait jusqu'alors le clocher de son église. Moi, qui suis tout simplement un mécréant, je voyais le clocher de mon village.

Maintenant, je vois une "pompe à fric". Et quand tous les opérateurs y auront leur antenne, je verrai quoi ? Un hérisson ? Je plaisante.

En haut du clocher de leur église, les Marseillais, eux, ont la Bonne Mère. Nous, on aura la SFR. On a ce qu'on mérite. Là, je griffe un peu.

Il n'empêche que les travaux payés et la manne continuant à tomber, on pourra peut-être surmonter notre clocher d'une vierge dorée à l'or fin. Là, je rêve.

Plaise au ciel que les ondes tournoyant désormais autour de l'église n'aillent pas troubler la tête de ses voisins ! Mais ne parlons pas de malheur".

 

 

© Le Courrier des lecteurs de La Provence, 27 octobre 2000

 

 


 


Texte soumis aux droits d'auteur - Réservé à un usage privé ou éducatif.