Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Le dérapage de Ratisbonne

, 03:46 - Lien permanent

Le quotidien catholique "La Croix" nous remet en mémoire, fort opportunément, un anniversaire : "Il y a dix ans éclatait la 'controverse' de Ratisbonne". Je rappelle à ceux qui l'auraient oublié que le 12 septembre 2006, celui qui était alors le Pape Benoît XVI avait donné une "leçon" - sur le thème "foi et raison" - dans son ancienne université de Ratisbonne (Bavière).

La première chose à dire, c'est que ce bonhomme est (était ?) un sacré grand esprit, d'une culture véritablement encyclopédique.

La deuxième c'est que, citant de façon absolument annexe une discussion ô combien savante qui s'était tenue fin du quatorzième siècle entre l'empereur byzantin Manuel II Paléologue et un savant persan, il commit l'irréparable : il rapporta des propos peu amènes sur l'Islam, tels qu'ils avaient été prononcés... plus de six siècles auparavant : "Montre-moi donc ce que Mohammed a apporté de neuf, et alors tu ne trouveras sans doute rien que de mauvais et d'inhumain, par exemple le fait qu'il a prescrit que la foi qu'il prêchait, il fallait la répandre par le glaive".

Aussitôt, du camp mahométan, fusèrent les injures et les exactions, tandis que le camp catholique s'efforçait déteindre l'incendie en parlant de malentendu... Hélas, il n'y a pas de malentendu, et ce qu'a dit le Paléologue, il y a si longtemps, se rencontre tous les jours, allez donc le vérifier auprès des crayonneurs de Charlie Hebdo ou des jeunesses fauchées au Bataclan, pour ne pas parler de Nice, et d'autres sauvages évènements !

Mais il est interdit de critiquer l'Islam qui est paraît-il une religion révélée, une religion de paix... Si on passe outre, c'est la guerre. Et les ennemis ne sont pas toujours ceux qu'on croit : les collaborateurs sont une engeance bien pire encore, s'il se peut...

Il me souvient qu'avant la controverse de Ratisbonne, le dénommé Houellebecq s'était illustré en tenant, lui aussi, des propos peu amènes sur ce qui est devenu (par quel miracle, Seigneur ?) la seconde religion en France. Il fut tout aussitôt attaqué par des associations musulmanes, ce qui se peut concevoir, mais aussi par... la Ligue des droits de l'homme. À cet égard, une lettre explicite d'un lecteur burgien du Monde (livraison du 26 septembre 2002) mérite d'être tirée de l'oubli : elle constituera ma conclusion.


"Les droits de l'homme et l'islam - Les bras me sont tombés lorsque j'ai lu que la Ligue des droits de l'homme s'était jointe à des associations musulmanes pour poursuivre en justice Michel Houellebecq, accusé d'injure à l'islam. Je ne suis pas absolument sûr, tant la concurrence est grande, que la religion musulmane soit bien la plus stupide de toutes, mais elle est assurément stupide, elle l'est profondément, elle l'est intensément. Quant au Coran, la lecture est, en effet, au plus haut point consternante. Vouloir empêcher quelqu'un de le dire est une atteinte intolérable à la liberté d'expression, et, car l'une ne va pas sans l'autre, à la liberté de pensée. Loin de s'associer à une telle opération, la Ligue des droits de l'homme devrait être la première à s'en indigner et à protester avec la plus grande vigueur. Elle le devrait d'autant plus que la religion musulmane est certainement celle qui, de nos jours, viole le plus constamment et le plus gravement les droits de l'homme les plus fondamentaux. Tous les membres de la Ligue des droits de l'homme qui sont vraiment attachés à la cause qu'elle prétend défendre devraient donc, me semble-t-il, exiger la démission de ceux de ses responsables qui sont à l'origine de cette monstrueuse démarche ou démissionner eux-mêmes". 

 

 

[Mon blog redémarre, là où je l'avais abandonné. Et j'y injecte peu à peu mes pages "Actualité", rédigées depuis ce pathétique 7 mai 2012. L'explication de ce revirement est à trouver à la date du 1er décembre 2016, 20:20]

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet