Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Belkacem ou la dictée-miracle

, 04:05 - Lien permanent

"Cette attitude repose sur une véritable déroute de l'intelligence : négligence à s'informer, refus de chercher à comprendre, déni de toute logique" (Paul Garde, in Le Monde du 18 août 1992, p. 4 [à propos de la situation en Bosnie]).

 

Je lis avec stupeur amusée l'article que la Valaud-Belkacem (le moyen de l'appeler autrement ?) a donné au Monde (édition datée du 19 septembre) ; je dois d'abord dire que les textes écrits sur commande ne m'épatent pas : je suis du bâtiment. Tiens, elle est capable d'écrire un article ? Vous savez bien que non !

Et vous savez aussi que la Droite, respectueuse des personnes, ne lui a jamais fait subir les affronts inouïs dont ont été victimes, de la part d'une gauche aussi "morale" que "plurielle", les Dati et autres Morano (pour ne pas parler de la dernière femme en date de Sarko).
Mais je m'éloigne de mon sujet, qui est la solution de la dictée-miracle (Belkacem nous refait le coup de la tablette magique), sortie des oubliettes (déjà Fillon - entre autres ! - en 2004) par une ministre d'une nullité affligeante (Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche !!!), mais grande championne de la com' (la communication, c'est la corruption, me disait un Académicien - à propos de la Ligue contre le cancer, il est vrai. Mais ce jugement est valable dans tous les cas de figure).

Et je préfère ne rien dire de sa double nationalité, état qui devrait interdire l'accès à toute fonction officielle "sensible" - ainsi, il nous aura fallu boire le calice hollandais jusqu'à la lie.

Accessoirement, je contemple la photo de la belle Ministre flanquée du Président du Conseil supérieur des programmes - je vais me taire sur le sujet, gardons-nous, tant que nous vivrons, de juger des gens sur la mine.

Donc, après la honteuse obligation de ré-écrire les programmes - avec retour du récit national, mais tout de même avec l'Islam au même niveau que la Chrétienté -, une bonne dose d'enfumage pour tenter de faire oublier les incroyables palinodies du printemps dernier.

La dictée-miracle et autres fausses solutions viennent donc à point nommé "pour évacuer les sujets qui fâchent, l'affaiblissement du latin, la fin des classes bilangues au collège..." écrit une journaliste. Je n'en dis pas davantage ; aujourd'hui, je regarde avec quelque détachement ma France qui sombre, de tous côtés.

Mais si l'affaire vous intéresse, je vous invite à lire (attentivement, je vous prie !) ce que j'écrivais sur le sujet, il y a vingt-cinq ans, et davantage...

 

 

2015-09-20 04:50 [Mon blog redémarre, là où je l'avais abandonné. Et j'y injecte peu à peu mes pages "Actualité", rédigées depuis ce pathétique 7 mai 2012. L'explication de ce revirement est à trouver à la date du 1er décembre 2016, 20:20]

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet