Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Lâchetés

, 03:05 - Lien permanent

Dans Le Point daté d'hier, un ancien élu socialiste (passé chez les Rad-Soc) met les pieds dans le plat, au sujet de la lâcheté des politiques vis-à-vis de la montée de l'islam "radical". Ce sénateur (Ph. Esnol) déclare, entre autres : "il y a huit mois, j'ai reçu la visite du procureur de la République qui m'a confié que des ordres avaient été donnés pour qu'on ferme les yeux sur le port de la burka afin de ne pas reproduire les émeutes qui, à la suite d'un contrôle de police, avaient mis le feu à Trappes à l'été 2013".
Autrement dit, n'appliquons pas la loi, qui gêne ceux qui n'en ont rien à foutre de la République !

Et ce sénateur d'ajouter son sentiment cinglant sur l'incroyable affirmation de Hollande, "les musulmans sont les premières victimes du fanatisme". Certes, nous savions déjà, parce que ses propres camarades nous en avaient avertis, que Flanby était un nullard. Mais c'est également un froid calculateur (ne s'est-il pas rendu devant les locaux de Charlie-Hebdo accompagné de son conseiller en communication ?) et prêt à tous les mensonges, à tous les renoncements pour conserver sa place - et la France, ou ce qu'il en reste, aux mains de ses camarades de parti.

Mais en fait je voudrais cesser de m'intéresser à ce bien sinistre personnage, pour braquer mon regard sur un éminent membre de son parti qui, lis-je dans le Dauphiné, a décidé ne pas se représenter aux prochaines élections cantonales "malgré une santé de cycliste" (non pas pour céder la place à de plus jeunes candidats, comme il l'affirme, mais parce qu'il est sûr d'être battu).

Cet individu prétend "aimer la sincérité" - qui se souvient l'avoir vu, la larme à l'œil, à la télé, nier l'évidence d'un comportement si abominable que même les juges les plus en retrait par rapport à l'émotion première durent se fendre d'un communiqué dévastateur à son encontre ?

Mais de cela, le cher Dauphiné ne souffle pas un mot. Et s'il rappelle que Nucci fut ministre chargé de la Coopération et du Développement, il n'aborde absolument pas la sombre histoire du Carrefour du Développement, honte du Parti socialiste qui couvrit les exactions du sémillant ministre du manteau de Noé.

Ce drôle alla même jusqu'à faire saisir un hebdomadaire qui, sous le titre "Nucci : le roi des cons", avait osé rappeler les beaux dessous du sommet de Bujumbura (décembre 1984) !

Grâce à une amnistie opportunément votée par la gauche, Nucci évita de justesse la comparution en Haute Cour, et fut discrètement exfiltré au cabinet de Laurent Fabius. Ainsi, ce distingué franc-maçon comme Teulade, et tout aussi franc que lui, put tranquillement poursuivre sans autres encombres sa carrière politique.

Le quotidien dauphinois, lui aussi, a décidé de passer l'éponge. Et prend ses électeurs pour des gogos. Et vous allez voir qu'un jour prochain, l'assemblée départementale dont il fait encore partie le fêtera bruyamment par un quelconque jubilé ! Ah, les braves gens !

Et vous voudriez que la France profonde respectât ses élus ?

Je cite :
"L'incroyable affirmation de Hollande, "les musulmans sont les premières victimes du fanatisme".
On peut même dire que pour eux, c'est couliballot ! - Olivier

 

[Mon blog redémarre, là où je l'avais abandonné. Et j'y injecte peu à peu mes pages "Actualité", rédigées depuis ce pathétique 7 mai 2012. L'explication de ce revirement est à trouver à la date du 1er décembre 2016, 20:20]

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet