Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Désordre établi

, 03:26 - Lien permanent

Il y a une semaine, à Grenoble (mais vous pouvez mettre, à la place, le nom de votre ville), des ressortissants algériens (enfin, je suppose) ont envahi, drapeaux algériens en tête, l'axe principal de la cité (Alsace-Lorraine x Jean-Jaurès).

Mécontents de la victoire de l'Égypte sur l'Algérie (2-0) en éliminatoires de la Coupe du monde de football (lors d'un match qui s'était déroulé en Égypte !), ils ont exprimé leur dépit en brûlant des voitures, saccageant et pillant des magasins, caillassant pompiers et policiers, voire molestant des passants.

Il faut bien que jeunesse jette sa gourme, n'est-ce pas ?

Hier soir, à Grenoble, des ressortissants algériens (enfin, je suppose) ont envahi, drapeaux algériens en tête, l'axe principal de la cité (Alsace-Lorraine x Jean-Jaurès). Enthousiastes après la victoire de "leur" équipe sur l'Égypte (1-0), au terme d'un match qui venait de s'achever au Soudan (!), ils ont exprimé leur immense joie en brûlant des voitures et des poubelles, saccageant et pillant des magasins, caillassant pompiers et policiers.


Ces jeunes gens bien sous tous rapports doivent être des adeptes de la pensée de Rousseau (Jean-Jacques pour les fatmas) :

"Quand on peut désobéir impunément, on le peut légitimement"...

 

Par ailleurs, le président afghan Hamid Karzaï vient d'affirmer qu'il va mettre fin à la "culture de l'impunité" dans son pays.

Moi, je suggèrerais plutôt qu'il vienne rétablir l'ordre à Grenoble (vous pouvez mettre, à la place, le nom de votre ville).

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet