Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Bacchanales

, 04:13 - Lien permanent

Ce troisième jeudi de novembre, il m'a paru opportun de céder ma plume à une billettiste dont l'humour m'enchanta jadis. Fille de l'écrivain Nathalie Sarraute, Claude Sarraute, journaliste et écrivain, veuve de l'académicien Jean-François Revel (disparu en 2006), elle donna dans les années quatre-vingts des billets d'humeur au Monde, dans une rubrique intitulée Sur le vif. J'ai trouvé celui-ci absolument ravissant et, de plus, collant parfaitement à l'actualité. Alors, je vous laisse le déguster...

Le Beaujolais nouveau est arrivé. Pas pour tout le monde, hélas ! Deux camionneurs français qui en convoyaient en Grande-Bretagne, ont été arrétés et condamnés pour conduite en état d'ivresse sur les docks de Douvres. L'un - il s'appelle Beuret, non je n'invente pas - roupillait au volant de son semi remorque. Et l'autre avait du vent dans les voiles, Ils sont allés cuver leur chargement à l'ombre. Un mois de prison et 2 000 balles d'amende.
Aveuglé non par l'alcool mais par le smog, en revanche, le pilote d'un avion privé irlandais a percuté une colline du sud de l'Angleterre avec ses neuf passagers, des journalistes, des hommes d'affaires, invités par un viticulteur lyonnais à prendre livraison de plusieurs caisses de pinard. C'est vraiment trop bête. Si encore ils avaient trouvé la mort dans l'ivresse, dans l'euphorie d'un retour titubant au pays. Mais là…
Le Beaujolais, cette année, c'est la folie. Vous ne devinerez jamais combien on en vendra de Tokyo à New-York et même à Pékin. Quarante-cinq millions de litres! Dans les jours, dans les semaines qui viennent, les Français - ils ne veulent pas être en reste - en siffleront chacun au moins une bouteille.
Moi mes copines, c'est déjà fait. On s'est tapé hier un bon petit gueuleton bien arrosé dans un bistrot de Suresnes. On est sorties de là pas pétées, non, un peu pompettes. Heu-reu-ses ! Merci, M Pub : c'est la plus belle opération de marketing qu'on ait vue depuis plus de vingt ans.
Il a eu du génie, ce mec. Parce qu'enfin, pourquoi le Beaujolais et pas le Côtes-du-Rhône ? Remarquez, ils y viendront peut-être à l'étranger au Côtes-du-Rhône. Il suffit de savoir s'y prendre pour renouer à date fixe dans le monde entier - en 1985 ce sera le troisième jeudi de novembre - avec les vieux rites des bacchanales. Moi, je ne suis pas contre. C'est quand même plus gai que de rester chez soi à regarder la télé en buvant de la Contrex. Et puis, on n'y pense pas, mais qui c'est qui ramasse le gros lot, là-dedans ? sans dépenser un rond... Ben, tiens, Alka Seltzer.

[in © Le Monde du 17 novembre 1984]

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet