Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Rêveries over there

, 04:05 - Lien permanent


"Sans doute je rêve. Je suis au collège. J'ai quinze ans. Je résous avec patience mon problème de géométrie. Accoudé sur ce bureau noir, je me sers sagement du compas, de la règle, du rapporteur. Je suis studieux et tranquille. Des camarades, auprès de moi parlent à voix basse".
Ce passage de Pilote de guerre, le début de l'ouvrage me semble-t-il, me revient en mémoire tandis que bercé par le vrombissement assourdi des réacteurs, je songe à Robert Desoille et à son rêve éveillé dirigé, rêve éveillé que dans le cas présent je m'applique à ne pas diriger, seulement incité par ces poussières de continents - tourmentées comme le test des taches de Rorschach - que j'aperçois tout en bas, si loin que j'en éprouve un léger vertige (dame, 35000 pieds c'est tout de même 10 km !) à me laisser aller à une décontraction quasi totale, au grand calme des choses éternelles.
Ces masses cotonneuses cèdent bientôt la place, et apparaissent des traces de labeur humain, quadrillées comme un cadastre de l'armée romaine.
Je rêve à demi éveillé, et ces quadrillages que j'imagine, forcément à tort, signaler des réserves indiennes, sont remplacés par des scènes, vivement éclairées ou très sombres, de mon enfance.
On en revient toujours à l'enfance, ce n'est pas Desoille qui me contredirait. Mais qui songe encore à Desoille, à cet instant, en ce bas monde ?
Retour sur terre.

- As-tu remarqué que, pour la seconde fois, le radar lumineux te signale que tu roules à 35 miles à l'heure, au lieu des 25 autorisés ? dis-je à mon fils.
- Que veux-tu Papa, je suis bien obligé de rouler comme les autres...

Que répondre à cela, dites-moi ?
Soudain, à l'arrêt d'un feu rouge, les glaces ouvertes laissent venir jusqu'à moi l'odeur subtile autant que forte d'une soupe au pistou.
Une soupe au pistou ! À six mille kilomètres de la Provence !

Ce doit être ça, aussi, l'American way of live...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet