Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Bilalian, videur

, 19:28 - Lien permanent

Eh bien, ce fut un beau match de Coupe d'Europe. Non en lui-même, car les Gallois des Llanelli Scarlets ne firent qu'un temps illusion devant des Toulousains au sommet de leur art ("Jean-Ba" et son "petit pas de l'oie à la Campese", quel grand moment !) et que le combat devint rapidement inégal. Non pas, non plus, à cause de l'excellent Chris White qui s'essaya à parler français il fut cependant moins impérial qu'à l'accoutumée, m'a-t-il semblé).
Mais à cause de Bilalian, oui de Bilalian qui a tenu bon, et nous a débarrassé (définitivement ?) de l'insuffisant autant que très suffisant Salviac, comme il l'avait annoncé.

Salviac qui d'ailleurs a été cité une fois par son ancien compère Thierry Lacroix, au sommet de sa forme lui aussi.
Et donc, Bilalian a remplacé le pitoyable Rochelais par un jeune commentateur sobre et éclairé, bref normal.

Alors, les aficionados du rugby ont dû, comme moi, respirer d'aise. Il était temps, grand temps !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet