Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Maladie de Sachs

, 10:51 - Lien permanent

Les grèves à répétition m'ont fait m'éloigner un peu plus de France-Inter, ce qui a été bénéfique, car j'ai trouvé ailleurs un ton autrement plus respectueux de la diversité des opinions.
Mais ce fait a entraîné que j'apprends avec quelque retard la mise à la porte de Martin Winckler (3 petites minutes d'un souffle de liberté, c'est pourtant pas pécher, Seigneur !).

Le toubib au parler amical m'était sympathique, s'il m'irritait quelquefois : mais n'est-ce pas la meilleure manière pour tout un chacun de sortir de son sommeil dogmatique ? Et puis, quoi de plus sympathique et symptomatique, que d'emprunter à Georges Perec son nom de plume ?
Bref, non seulement Winckler est viré, mais il est foutu à la porte comme un malpropre, avec un coup de pied au cul, par-dessus le marché (de l'industrie du médicament), car traité par Jean-Luc Hess "d'être bouffi de vanité".

Comme Hess ne peut pas risquer le fameux "sûr de lui et dominateur", alors il manie l'insulte.

Ce qui fait que le Dr Winckler sera étonné d'apprendre qu'il y a une nouvelle maladie de Sachs : la connerie goujate.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet