Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Intermittents

, 19:02 - Lien permanent

Les "intermittents du spectacle" manifestent dans la rue, et se répandent sur les ondes : "le gouvernement nous méprise... notre Ministre est un nul, la Culture est en danger, etc.".

Il y a peu de temps, un rapport de la Cour des Comptes attirait l'attention sur l'étrange, pour ne pas dire juteuse, indemnisation du chômage dans cette corporation (qui comprend, à la vérité, un grand nombre de "métiers"). Et c'était pour la stigmatiser.


Là-dessus, le Médef en ajoute une couche, et il sert aussitôt de bouc émissaire à nos vindicatifs intermittents.
En France, il suffit de parler haut et fort, et même de brailler, dirait l'ancien ministre Allègre, pour obtenir satisfaction, à tout le moins la sympathie active du bon peuple.

Mais les faits sont têtus, et ils sont là : les intermittents sont environ 100 000, et sont "responsables", à eux seuls, de la moitié du déficit de l'assurance-chômage. Je rappelle, et prenez vos calculettes, que la masse des actifs, en France, tourne autour de vingt-sept millions.
Alors, on peut tirer à boulets rouges sur le Baron du Médef : il n'a fait que lire le rapport des hauts fonctionnaires de la Cour des Comptes.

Ou, plutôt, des mécomptes...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet