Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Françoise (née Léa France)

, 09:59 - Lien permanent

Les morts sont tous des braves types, c'est bien connu. Les mortes aussi...

Preuve nous en est une fois encore administrée à propos d'une vieille femme digne (moi, je la vois toujours dans l'éclat de ses vingt-cinq-trente ans) qu'un traumatisme crânien a fait passer de vie à trépas. Pourtant Dieu sait qu'elle en a reçu, des coups, la Françoise ! Et qu'elle en a rendu...





Moi, je vais retenir de cette grande bourgeoise écrivaine (à mon sens, elle était fort médiocre écrivain, mais bon) qu'elle a osé un jour avouer une liaison avec l'un de ses chauffeurs, et n'en pas rougir...




Oui, elle a reçu des coups. Le plus médiocre, peut-être, fut cette polémique montée de toutes pièces, avec une indignation feinte, à propos de la Médaille de la Résistance (l'a-t-elle obtenue ou non, on ne le saura probablement jamais).

Elle a bien connu les acteurs politiques majeurs des cinquante dernières années, dont Mitterrand.
Tiens, c'est pour moi l'occasion de mettre en ligne un texte nourri sur le fameux sauteur de l'Observatoire, où Françoise Giroud est égratignée brièvement, mais férocement...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet