Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Neige

, 15:59 - Lien permanent

Neige paralysante dans le nord de la France ; 15 000 automobilistes bloqués toute la nuit sur l'A10 dans les Yvelines ; jusqu'à 10 heures de retards dans les aéroports, samedi.
C'est une vaste pagaille, avec quelques conséquences dramatiques (tous les automobilistes immobilisés n'étaient pas des adultes en pleine santé, il y avait aussi des personnes fragiles - enfants, vieillards). Bien.

Il y a près de quarante ans, je me trouvais en Fac, précisément à la rentrée des vacances de Noël ; j'y suivais assidûment un cours de Gilbert Durand, professeur qui avait une faconde assez exceptionnelle (en revanche, ses Structures anthropologiques de l'imaginaire - Bordas, 1960, sorte de prolongement des réflexions de Bachelard, m'ont toujours paru assez obscures).

Soudain, Durand fit une réflexion, qui m'est restée. À propos... des milliers d'automobilistes bloqués sur l'A7 (la seule autoroute à l'époque, c'est-à-dire la PLM), et qu'on ne parvenait pas à dégager : "un pays qui n'est pas capable de déneiger vingt kilomètres d'autoroute, énonça-t-il, n'est pas un grand pays, un point c'est tout".
Un point c'est tout, en effet.

Et rien n'a changé en quarante années ; nos exceptions culturelles, nos rodomontades, en Côte d'Ivoire comme face à Bush, n'y peuvent mais : elles cachent seulement notre fondamentale impéritie, et le fait que nous ne sommes pas (plus) un grand pays.

Nil novi sub sole...


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet