Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Écoles et prisons

, 11:31 - Lien permanent

L'ancien Ministre des Finances, le dilettante Strauss-Kahn (ce sont nombre de militants de base du P. S. qui le perçoivent ainsi) glose sur France-Inter.
Il vient commenter la raffarinade de la veille.
Je ne commenterai évidemment pas son commentaire, n'ayant (évidemment) pas regardé l'émission (pourquoi perdre ainsi cent minutes de ma vie, qui m'est relativement chère, alors qu'en dix minutes, dans deux journaux différents, je pourrai ce matin faire le tour complet de la question ?).

Mais soudain, le grand bourgeois qui daigne s'occuper du peuple entre deux roteuses à siffler, dérape lamentablement : "Victor Hugo avait dit qu'en ouvrant une école, on fermait une prison, Monsieur Raffarin ouvre des prisons et ferme des écoles".
Salaud !

Oui, il n'y a pas d'autre vocable possible. S'exprimer par un pareil raccourci est une immonde saloperie (au-delà du mensonge caractérisé), et je pèse mes mots. Il faudrait dix pages pour le prouver.
Ce n'est pas moi qui ai dû contredire le cher Hugo, c'est Ivan Illich : la formidable scolarisation à outrance n'a pas donné les effets généreusement escomptés par l'ami Victor, oh que non ! En outre, Hugo énonçait sa proposition dans une France où chacun, peu ou prou, tirait dans la même direction.

Allez, je m'explique : je lis sous la plume d'un avocat (aujourd'hui décédé), Me Pollak, la phrase suivante : "La France, pays majoritairement catholique". Est-ce assez clair ? Qu'en est-il, aujourd'hui ?

Et tous les collègues de Strauss (je veux parler des députés socialistes) reconnaissent en privé que l'Éducation nationale c'est, hélas, le tonneau des Danaïdes (on l'a bien vu en mai 81, avec une injection massive de postes).

Au fait, les syndicats communistes (et majoritaires) de l'Éducation nationale annoncent une grève : ouf, on respire, c'eût bien été la première fois, pour se rappeler à notre bon souvenir, que ces confiscateurs du service public de l'Éducation n'auraient pas fait grève dans le mois suivant la rentrée des classes.


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet