Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Papon élargi

, 11:19 - Lien permanent

Justice encore - On annonce l'élargissement de Maurice Papon (pour raisons de santé ?).
Aussitôt des cris d'orfraie s'élèvent, par exemple ceux de la ci-devant Ministre de la Justice, Élisabeth Guigou.
Il est honteux de commenter de cette sorte une décision de justice, surtout quand on a exercé de telles responsabilités.

Mais allons plus loin : je n'ai aucune sympathie particulière pour l'homme, celui de Charonne et des crevettes de Bigeard dans la Seine. Son passé vychiste ?
Eh bien, Papon fut Ministre de De Gaulle, et j'estime que si le Général l'a choisi en son temps, c'est qu'il y avait une bonne raison (De Gaulle est le critérium en la matière, oui ou non ?).

Dès lors, j'ai toujours pensé que le procès fait à Papon - même s'il s'agit de complicité dans des crimes imprescriptibles - n'était pas noble. Une manifestation de médiocre vengeance.
Papon n'était qu'un rouage parmi les milliers de fonctionnaires qui ont marché droit, aux ordres de Pétain et des autres (Bousquet, l'ami intime de Mitterrand, etc.). Certes, il était haut fonctionnaire, mais chacun, de sa place, gouverne, n'est-ce pas ?

Car que dire des "immenses services" que la police française a rendus à la police allemande, au cours de la même époque (Vel d'Hiv', pour ne citer que cela) ? Je sais bien que la police a négocié son impunité en se ralliant à la toute dernière minute à l'insurrection de Paris, mais tout de même.
Ce procès survenu tardivement, mettant donc sur le banc d'infamie un très vieux monsieur bien loin des faits - réels - qu'on lui reprochait soixante ans après, non, tout cela n'avait guère de gueule.

Qu'au moins il ferme désormais sa gueule, a sobrement commenté un des avocats des parties civiles.
C'est exactement ce qu'on eût souhaité de la part de tant de médiatiques médiocres, qui ne perdent pas une occasion pour l'ouvrir...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet