Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Dramatique erreur d'appréciation

, 13:28 - Lien permanent

On a beau avoir une certaine confiance en la justice de notre pays, on ne s'en pose pas moins des questions.
À propos du récent passage au Paic lave plus blanc de deux ténors politiques qui se tirent à bon compte d'imbroglios et de tourments qui avaient paru fondés au quidam moyen.

On se demande s'il s'agit, là aussi, d'une "dramatique erreur d'appréciation des juges", comme a dit le camarade Michel à propos de la mise en liberté du Chinois.

Mais à qui fera-t-on croire que les juges d'instruction qui avaient eu à connaître de ces deux affaires, étaient des illuminés s'étant embarqués sans biscuits, vers des charges aucunement établies ?
Peut-être aux gogos qui ont cru l'un des dits ténors clamant ubi et orbi que la vente du muguet du Premier-Mai était l'essentielle ressource de son Parti... Mais les autres ?

On se souviendra en tous cas qu'antidater un document officiel n'est pas pécher (Seigneur), et qu'un grand bourgeois déguisé en socialiste ne rougit pas de réclamer, pour un service mineur, de formidables honoraires... à une Mutuelle qui, en principe, ne doit pas rouler sur l'or.

Mais les autres qui, comme moi, ont été frappés par la déclaration suivante (à propos, il est vrai, d'autres comportements - Le Monde, 20 novembre, p. 15) : "la racaille, la vraie, on la trouve surtout chez les grands de ce monde ; à cause de l'impunité qui les protège", ceux-là n'en pensent pas moins...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet