Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Brassens sur Arte

, 09:16 - Lien permanent

Hier soir, Arte a ouvert le bal des hommages à Brassens, en programmant (fort tard) une émission sympathique, mais dont le contenu n'était guère inédit.

Il y a vingt ans, je me souviens : dix-huit heures le 29 octobre 1981, je suis pris dans un incroyable embouteillage, à La Charité-sur-Loire. Le journal de France-Inter s'ouvre sur la première strophe du Bulletin de Santé.

J'annonce aux miens : Georges Brassens est mort.

Toute une époque, pour ceux de ma génération, chantant à tue-tête, dans les monômes lycéens, le scandaleux Gorille, sans naturellement y voir la plus violente charge jamais écrite contre la peine de mort. Époque d'une aura sulfureuse pour ne pas dire maudite, car Brassens fréquenta sacrément Dame Censure !

Aussi, quand on passe au large de la Place Georges-Brassens, à Brive (La Gaillarde) ou qu'on apprend que plus de 1600 édifices portent en France le nom du célèbre anarchiste, on se prend à méditer sur la faculté de récupération et de phagocytage d'une société.

Pour en revenir à Arte, cet hommage mérité était fort agréable, mais pourquoi donc avoir montré (et par deux fois !) le chanteur tout nu (de dos, tout de même), enfilant son caleçon de bain ? Cette chaîne, qui prétend être celle de l'intelligence, a-t-elle pensé que cela pouvait ajouter à la connaissance du chanteur ?

Pitoyable concession à l'air du temps !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet