Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Abou Ali Moustapha

, 19:52 - Lien permanent

Certes, un mort est un mort. Il est à déplorer ici et là.
Mais on est gêné par les lamentos qui accompagnent la mort d'Abou Ali Moustapha.
L'assassinat ? Je veux bien.
On est gêné parce qu'on n'a jamais entendu la moindre protestation lorsque Staline, qui s'était partagé la Pologne avec Hitler (clauses du pacte germano-soviétique d'août-septembre 1939) fit exécuter au moins cent mille soldats polonais, et vingt mille de leurs officiers, pour décapiter le pays.
Et lorsqu'en 1972, un commando dit Septembre noir rompit la trêve olympique de Munich et assassina (entre autres) une dizaine d'athlètes israéliens, on ne peut pas dire qu'il y eut des réactions tellement indignées, d'un certain côté.

À telle enseigne que le dessin qu'avait "exécuté" à cette occasion Georges Wolinski (alors en flirt du côté des communistes) avait été traité par Serge July (le Directeur de Libé, en général modéré dans ses expressions) de véritable saloperie.
Septembre noir, c'était pas le F.P.L.P. ? L'organisation actuellement dirigée par Abou Ali Moustapha ?
Les Hébreux ont de la mémoire, c'est là leur moindre défaut.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet