Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Prendre les coups

, 10:29 - Lien permanent

Je me délecte d'un ouvrage sur le règne de Louis XIII (envisagé très librement, mais avec une érudition à couper le souffle qui donne à la romance un air de réel), écrit dans une langue extraordinairement sûre, et juste (vous pouvez y aller franco, vous ne perdrez pas vos quarante francs), avec un humour à toute épreuve (et c'est nécessaire, parce que le héros en a par dessus la tête, des épreuves à surmonter).
Eh bien, j'y relève cette réflexion, mais je me demande si l'auteur a perfidement voulu faire une allusion à notre siècle à nous : "Il n'était pas surprenant que les riches ne se souciassent guère de l'insécurité permanente. Ils avaient les moyens de se garder, et c'étaient toujours les pauvres qui prenaient les coups".

Rien de nouveau sous le soleil ?
Au fait, c'est à la page 97 de De plume et d'épée, par Hubert Monteilhet (en Livre de Poche).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet