Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Services spéciaux 42-54

, 14:25 - Lien permanent

Ah ! Il peut se vanter d'avoir foutu un beau bordel (militaire de campagne ?), le brav' Général Aussaresses !
Ça tire de tous les côtés : et lui se fend la gueule !
Voilà qu'on apprend les penchants pour l'ivrognerie de ce vieillard, dont l'impudique et fétide confession serait largement l'œuvre d'un "nègre", rajoutant à des souvenirs militaires somme toute classiques, les pages controversées que nous savons.
Et qu'il est rendu fou par une passion (non partagée) qu'il vouerait à Christine Deviers-Joncour, la putain de la République bien connue.
Qui croire ? On note aussi que cet admirateur inconditionnel (et paradoxal) du général Jacques Pâris de Bollardière (sanctionné pour avoir publiquement, en 1957, dénoncé le système de la torture), jusqu'ici à peu près totalement inconnu (qu'on songe, pour la même époque, à la "popularité" des colonels Godard et Trinquier, pour ne citer qu'eux), serait un exhibitionniste de première.
Sa fille, en tous cas, vole à son secours, en parlant à mots couverts de gâtisme et d'irresponsabilité. Il serait plus raisonnable d'en rester là...

Et si vous voulez mon avis, atrocités pour atrocités, rien n'est devenu dépasser, jamais, dans cette horrible escalade, les crimes nippons commis au cours de la guerre sino-japonaise des années 30.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet