Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Bridges of Madison county

, 13:51 - Lien permanent

Le film de ce soir, sur A2, mérite qu'on s'y arrête. Malheureusement, il est en version française, comme on dit.
Réellement révélé au grand public à partir des westerns spaghettis (1964, A Fistful of Dollars) alors qu'il tournait depuis une bonne dizaine d'années, Clint Eastwood (né en 1930) offre l'image assez singulière d'une vedette de cinéma accumulant les films faciles (la série des Dirty Harry à compter de 1971, par exemple) pour gagner de l'argent et puis, grâce au pactole, réaliser les films dont il a envie, sur des sujets qui le passionnent : la conquête de l'Ouest, certes, avec la violence ; l'amour du jazz, la difficulté d'aimer, le pouvoir, etc.
C'est ainsi qu'il nous a donné de sacrés chefs-d'œuvre, dont Play misty for me (1971), Pale rider (1985), White hunter, black heart (1990) et Bridges of Madison county (1995).

Il faut voir, sur la route de Madison, deux destins s'apprivoiser, se heurter, se réconcilier, s'éloigner ; il faut voir la Chevrolet contre la General Motors ; il faut voir la stupéfaction honteuse des enfants, puis leur compréhension, et leur acceptation des ultimes volontés de leur mère.
Il faut voir Meryl et Clint : on ne pourra plus les oublier.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet