Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Le brav' général (bis)

, 13:43 - Lien permanent

Décidément, on n'en sort pas. Dans La Provence de ce jour, sous le titre Les plaies du passé, Christine Ockrent revient sur le vieux général "au bord de la tombe", le "tortionnaire et fier de l'avoir été". Elle parle du Président, "outré", du Premier Ministre, "profondément choqué" ... et de l'ancien Président, dont la mémoire sera ainsi "éclaboussée d'une autre giclée de boue" (en plus, un dix mai, jour des images d'Épinal, ça n'est guère convenable...).
Certes, mais que fallait-il faire ? L'Algérie n'était-elle pas composée de départements français ?
Le sang ne jaillissait-il pas des endroits les plus innocents ?
L'heure n'était donc plus au regret du torpillage des accords Viollette-Blum - pour ne parler que de cette occasion manquée.
Et les Pieds noirs ont largement payé leurs égoïsmes, et leurs aveuglements.

Alors, demander pardon, comme le suggère l'ancienne vedette des journaux télévisés ? Mais à qui ? Et à quel titre ?
Et qui demandera pardon pour les dizaines de milliers de supplétifs de l'armée française, égorgés au lendemain de l'indépendance, dans un silence des consciences occidentales étourdissant ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet