Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Petit coq prétentieux

, 04:30

Je vomis à un point qu'il n'est pas possible le dénommé Valls, petit freluquet français de fraîche date, aux dents si longues qu'il a déjà atteint, dynamitant le triste Ayrault, le poste de Premier ministre ; dont les attitudes sont si étranges que je me demande parfois quel rapport privilégié il entretient - comme tant d'autres, toujours en représentation - avec la cocaïne ; et dont les velléités de réforme se limitent à des incantations qui ne trompent plus grand monde.

Lire la suite...

Cher Attali !

, 05:15

Ainsi donc, la capitale a-t-elle été la cible de violents affrontements, et de voies de fait "regrettables". La capitale, et plusieurs grandes villes de province, les "taxis" ayant décidé de mettre le paquet pour en finir avec de malhonnêtes (qu'ils disent) concurrents. Bien.
On se souvient que, dans sa véritable fringale de réformes pour la France, Nicolas Sarkozy (qui accusait ses deux prédécesseurs d'avoir été des "rois fainéants" - et comment lui donner tort ?) avait chargé le sémillant Jacques Attali, en 2007, de lui soumettre des propositions pour la relance de l'économie française.

Lire la suite...

Bien après l'infâme "perpetrator walk"...

, 07:26

Ainsi donc, une fois encore (et jusques à quand ?), Dominique Strauss-Kahn est blanchi - comme on s'y attendait, d'ailleurs !
On se souvient, ou plus exactement on ne se souvient pas - car c'était en 1999 -, du vent du boulet qui ébouriffa sa rare tignasse dans l'affaire de la Mutuelle étudiante (M.N.E.F.) : faux et usage de faux ; il s'en tira sans une égratignure (sinon qu'il avait été contraint à la démission de son poste de ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie) : l'anti-datation devenait pratique parfaitement normale... et déjà le dénommé Cambadélis était à ses côtés.

Lire la suite...

Gros pardessus

, 03:31

Je ne parlerai ni de cette conférence pour ne rien dire, sinon pour les chiens de garde de la pensée unique. Ni de l'école maternelle nouvelle, qui va apprendre à parler français aux petits Français (défense de rire, car il faudrait en pleurer). Ni du panier de crabes trois-points qui empeste le 36, Quai des Orfèvres (dans le genre, Valls aussi est un orfèvre à lui tout seul). Non.

Lire la suite...

Demis et Georges, deux Grecs

, 05:01

Eh bien, sian pouli ! Voilà que les Grecs, écoutant les pires démagogues (tous les peuples le font, et donc pourquoi pas dans le berceau de la démocratie ?) viennent de leur confier les rênes du pays ! On va voir ce qu'on va voir, s'en allaient répétant, comme des perroquets, les leaders de Syriza, qui ont donc emporté la mise.
Non, c'est tout vu, ou plus exactement, nous avons déjà presque tout vu, chez nous, à compter de mai 81 : retraite à 60 ans, 35 heures, régularisation massive de sans-papiers, enflement colossal de la dette, et j'en passe : tout l'arsenal permettant, selon le mot d'un triste bobo bi-sexuel, de passer de l'ombre à la lumière...

Lire la suite...

- page 2 de 13 -