Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Le dérapage de Ratisbonne

, 03:46

Le quotidien catholique "La Croix" nous remet en mémoire, fort opportunément, un anniversaire : "Il y a dix ans éclatait la 'controverse' de Ratisbonne". Je rappelle à ceux qui l'auraient oublié que le 12 septembre 2006, celui qui était alors le Pape Benoît XVI avait donné une "leçon" - sur le thème "foi et raison" - dans son ancienne université de Ratisbonne (Bavière).

Lire la suite...

Michel P., in memoriam

, 13:30

Un bref et sec avis de décès - à mon sens parfaitement inconvenant - m'apprend la disparition d'un enseignant que j'ai fort bien connu mais que, depuis plusieurs années, j'avais perdu de vue. Et les souvenirs sont remontés à la surface, avec une pointe d'émotion et de regrets concernant l'inéluctable.
Cet avis m'a tout d'abord fait sourire par sa double erreur (car il est paru deux fois) particulièrement cocasse.

Lire la suite...

Victimes innocentes, entre Daech, Cassandres et Bataclan

, 03:10

L'Horreur, titre le Dauphiné. On vous l'avait assez seriné, pourtant, que l'Islam était une religion de paix ! En êtes-vous convaincus, ce coup-ci, ou vous faut-il encore davantage de victimes innocentes ?

Pour se maintenir coûte que coûte au pouvoir et selon eux pour ne pas avoir avoir la guerre, les socialopes ont flatté jusqu'à l’écœurement - jusqu'à se déshonorer - certaines populations dites allogènes, qui, en tout état de cause, nous haïront jusqu'à la fin des temps.

Lire la suite...

Un débat enflammé

, 19:10

En attendant l'heure de la seconde demi-finale, j'écoute avec un très grand intérêt (et comme toujours, en différé - merci le podcast) une réflexion sur l'état de la France après les attentats de Charlie Hebdo. Trois intellectuels de bonne foi, j'ajoute tous trois d'origine juive, puisqu'ils se définissent ainsi, débattent durant une heure au sein de l'émission de Finkielkraut, "Répliques" (10 octobre, "Le sens de la République").

Lire la suite...

Intifada

, 03:40

Une fois encore, la situation s'envenime, autour de l'État d'Israël. Une fois encore, les mensonges les plus éhontés sont proférés à propos des méchants Hébreux, expansionnistes en diable, tandis que pléthore de bons sentiments dégouline sur les pauvres "Palestiniens". Tiens, à ce sujet, une incidente : dans le film marocain Much Loved, de Nabil Ayouch (interdit au Maroc !), sorti en septembre dernier, on en apprend de belles sur les prétendus "Palestiniens", et sur ce que pensent d'eux leurs "frères" saoudiens ou autres... Parenthèse fermée.

Lire la suite...

- page 1 de 7