Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Ce désir fou de vivre une autre vie

, 14:11 - Lien permanent

On l'appelait l'idole des jeunes, comme le proclamait l'une de ses premières chansons. C'était le cas : je me souviens à cet égard qu'un sondage, effectué dans une Fac scientifique en 1969 (année érotique), révéla qu'un tiers à peine des étudiants savaient que la découverte de la pénicilline était due à Sir Alexander Fleming, alors même que la quasi-totalité n'ignorait pas que Jean-Philippe Smet était la véritable identité de Johnny Hallyday...

Lire la suite...

Minorités

, 18:05 - Lien permanent

Depuis le milieu de l’été, on ne cesse, tous medias confondus, de nous informer sur le funeste sort d’une minorité musulmane birmane, les Rohingyas - pour ne pas dire qu'on nous le serine. Bien entendu, c’est pour faire pleurer Margot, comme on sait le faire avec les vagues de "réfugiés" en provenance de l’Afrique sub-saharienne. Certes, loin de moi de penser autrement cette situation qu’en termes de véritable fléau s’abattant sur ces Rohingyas. Mais je trouve suspect qu’on ne cesse, dans le même mouvement, de montrer du doigt les Birmans qu’il faudrait sanctionner comme de vulgaires Serbes. Et jusqu’aux plus hautes autorités supra-nationales qui en viennent à dénoncer "des décennies de violations persistantes et systématiques des droits de l'homme" (Mon Dieu ! S'il n'y avait qu'en Birmanie ! Et on sait combien les pays musulmans sont des parangons de vertu, en matière de ces droits) : ainsi parla récemment le Haut-Commissariat de l'ONU, allant jusqu’à dénoncer une manière de "nettoyage ethnique". Rappelons au passage que, depuis 1945, le nombre de pays "indépendants" a quasiment été multiplié par trois. Et qu’au sein de l’Onu, les anciens "damnés de la terre" pèsent de tout leur poids. Majoritairement musulman.

Lire la suite...

Au secours, Flanby revient !

, 08:08 - Lien permanent

Le rubicond moi-président en tient une sacrée couche. Bouffi d'orgueil (mais pas que : il s'est remis à bouffer), il s'est permis, mardi dernier, depuis Angoulême, de tacler son successeur (et traître, il convient de le rappeler) : "Il ne faudrait pas demander des sacrifices aux Français qui ne sont pas utiles... Il ne faudrait pas flexibiliser le marché du travail au-delà de ce que nous avons déjà fait, au risque de créer des ruptures. Alors, ce qu’il faut, c’est conforter le mouvement qui est engagé, l’investissement, la consommation, le pouvoir d’achat. Et éviter toute décision qui viendrait contrarier ce mouvement".

Lire la suite...

Barcelone

, 02:37 - Lien permanent

Sans doute l’œuvre de quelques déséquilibrés, voire dépressifs, les pauvres ! Qui devaient rouler, imprudents, avec des pneus lisses...
En tout cas, pourvu qu'il y ait assez de bougies pour s'incliner devant l'évènement, sinon le magnifier ! Car dans le domaine des chandelles, et autres candélabres, ô combien nous excellons !

Lire la suite...

Subversion, quand tu nous tiens...

, 05:20 - Lien permanent

Comme il n'y a pas grand-chose à se mettre sous la dent question politique - car pour paraphraser Michel Houellebecq, "la magie hypnotique qu'il [Macron] répand continue à opérer", il me semble que l'heure est venue de parler un peu, comme je l'avais précédemment annoncé, d'un personnage fort bien placé dans la médiasphère, j'ai nommé le sieur Feldschuh, dit Michel Field. Récemment, on a pu lire que le drôle s'était fait vider du poste très lucratif qu'il occupait jusqu'alors : directeur de l'information de France Télévisions, ce qui n'est pas rien au point de vue influence et niveau de responsabilités. Et certains ont pu découvrir le sémillant personnage à cette occasion. Mais je reviens bien, bien en arrière...

Lire la suite...

- page 2 de 178 -