Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

On entend mille voix qu'on ne peut démêler (2)

, 04:31 - Lien permanent

[suite]

Le terrain étant ainsi déblayé comme nous l'avons vu hier, nous pouvons entrer (enfin !) dans le vif du sujet, pour lequel il n'est que deux questions qui vaillent :

- y a-t-il eu emploi fictif et détournement de fonds publics ?

- la justice, qui certes se doit d'être implacable, est-elle légitimée dans sa démarche précipitée, et absolument impartiale vis-à-vis des faits ? Mais aussi : la "media-politique" (pour reprendre l'expression du général B. Soubelet) a-t-elle quelque chose à voir avec la justice impartiale ?

Lire la suite...

On entend mille voix qu'on ne peut démêler (1)

, 05:50 - Lien permanent

La première affirmation qui m'ait sacrément interpellé, au sujet de ce que les merdias nomment l'affaire Fillon, c'est l'oracle tombé de la bouche de l'auto-proclamé sage parmi les sages, sachant parmi les sachants, mais en réalité faux-cul de première, j'ai nommé Giesbert, FOG pour ses innombrables conquêtes : "le travail exemplaire du Canard enchaîné, qui incarne depuis longtemps l'honneur de notre métier...".

Lire la suite...

Obama : au bas mot, complet ratage !

, 05:01 - Lien permanent

Quel contraste éloquent, que celui offert par les deux présidents américains successifs, l'élégant intellectuel noir du camp démocrate, et le plouc républicain, "monument d'ignorance et de mauvais goût", habitué de tous les excès, insupportable et grossier misogyne (entre bien d'autres qualités !). C'est en tout cas ce que veulent nous faire avaler les "élites" largement cocaïnomanes des deux côtes étasuniennes, elles qui, avec l'appui massif de médias tout acquis à la cause démocrate (car seuls les ânes démocrates auraient, à les entendre, le droit de conduire la destinée de ce grand pays), ont non seulement tout fait pour que la clique Clinton revienne au pouvoir (nonobstant les parjures, la procédure de l'impeachment évitée de justesse, les divers scandales, l'affaire des mails... et le fait de traiter de "pitoyables" les électeurs de son adversaire), mais sont en train de savonner la planche (et qu'ils sont cyniquement habiles à la manœuvre !) à partir de laquelle Donald Trump est censé s'élancer dans quelques heures...

Lire la suite...

Du bon sauvage et des autres...

, 14:44 - Lien permanent

À la Une du Daubé du 29 décembre dernier, on ne pouvait pas ne pas lire : "Jacqueline Sauvage enfin libre". Enfin ! Cet adverbe d'impatience me donna à penser. Car pour moi, sauvage - si j'exceptais mes primes lectures passionnées de Robinson Crusoë - renvoyait à une sorte d'imposante maison forte en Margeride accueillant - avec quel soin - les randonneurs en route vers Compostelle, mais également à la curieuse expression (sauvageon) sortie du cerveau too much de l'ineffable "Che". Et voilà que mon expérience s'enrichissait d'une acception nouvelle, apparemment le patronyme d'une malheureuse victime de la sourde autant qu'implacable machine judiciaire. Mais je ne fus pas longtemps à comprendre que mon quotidien habituel n'était qu'un des multiples éléments de la puissante chienlit médiatique qui avait pris fait et cause pour Dame Sauvage, lorsque j'entendis sur une radio périphérique le vigoureux plaidoyer de la Robin (plus forte encore que la Cotillard, ses fantasmes complotistes, les tours du 11-Septembre bourrées d'or et l'assassinat de Coluche) en faveur des femmes battues (et les hommes battus et humiliés ?) dont une centaine, à l'en croire, succombent chaque année sous les coups de salopards (mais quid des hommes assassinés ? Quid des morts par violences routières ? Quid des morts pour cause de pollution ?)... Et comme j'accueillais, au même moment, la belle réflexion de Jacques Julliard sur le domaine du trivial et de l'insignifiant, je tâchai de me renseigner sur une affaire criminelle qui, jusque là, n'avait pas - je le confesse - retenu mon attention. Et ce, d'autant qu'une réaction de lecteur à un article annonçant la grâce de la condamnée par le président de la République, invitait à regarder de plus près le dossier au travers de ce qu'un quotidien du Loiret (La République du Centre) en avait révélé (dans de précis et abondants compte-rendus d'audiences).

Lire la suite...

Adeste, fideles

, 04:43 - Lien permanent

Rentré tout enchifrené d'une Provence balayée de mistral, où je me devais de rendre de fervents hommages, j'avais été stupéfait de constater, à un carrefour apparemment anodin (celui de Serres), la présence d'une dizaine d'hommes du GIGN (!) dûment cagoulés, HK MP 5 bien en vue (pour serrer quelqu'un ?). Mais quel était donc ce pays, à la veille de recevoir le message de Noël ?

Je me souvins qu'à pareille époque, mais onze ans auparavant, j'avais écrit : "Sur cette route silencieuse et relativement déserte de la France profonde, je roule en direction d'un petit village anonyme. Route bordée de loin en loin de maisons aux incroyables illuminations. Peut-être n'y avais-je jamais prêté attention, auparavant ? Mais il me semble que, cette année, la période de Noël est très fortement marquée. Est-ce qu'à un moment où notre "identité" judéo-chrétienne est sur le point d'être niée, du moins fortement contestée, nombreux sont ceux qui veulent manifester une appartenance ? Comment le savoir ?"

Lire la suite...

- page 1 de 174