C'est Noël ! - Noël laïc

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

C'E S T N O Ë L !

 

 

 

 

 

 

On sait que la fête de Noël n'est pas autre chose qu'une fête astronomique, par laquelle on célèbre, chaque année, au solstice d'hiver (25 décembre), la naissance nouvelle du soleil.

À cette époque, en effet, le soleil arrive au terme de sa course annuelle et comme près de disparaître, commence à remonter à l'horizon pour le bonheur de la terre qu'il va de nouveau ranimer et chauffer de ses rayons. Il va avoir une vie nouvelle. Le solstice d'hiver coïncide avec l'apparition au firmament d'une étoile qui semble annoncer ce grand phénomène de la nature.

Les peuples ont toujours célébré ce phénomène de la même façon en représentant le soleil nouveau sous les traits d'un dieu naissant à cette époque de l'année. On le figurait dans la Rome antique, sous la forme d'un nouveau-né, couché sur la paille dans un petit berceau, et les fidèles allaient dans les temples païens, le 25 décembre, visiter dans son berceau le divin enfant, en chantant Annouel ou Noël, c'est-à-dire un dieu nous est né.

Dans l'ancienne Égypte, le soleil nouveau était représenté par le petit dieu Horus, porté dans les bras de la vierge Isis, sa mère.

Aujourd'hui, c'est le petit Jésus, couché dans la crèche ou porté dans les bras de la vierge Marie. Les noms seuls ont changé, mais partout et toujours la fête de Noël, sous les mythes et les symboles les plus divers, n'est que la célébration du soleil renaissant. Malvert, dans Science et Religion, a donné sur cette question de curieux documents.

 

Le fond de toutes les religions est l'adoration du soleil et la symbolisation des différentes phases astronomiques de cet astre que les peuples antiques appelaient le Père céleste, le Maître ou Seigneur de toutes choses, celui qui nous donne le pain quotidien..

 

 

[in La Raison universelle, 25 Frimaire an 109, 15 décembre 1900]

 

 

 

 

 

Accéder à la page Accueil de Noël