C'est Noël ! - Noël, ce chef-d'oeuvre

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

C' E S T  N O Ë L !

 

 

 

Le philosophe dominicain Thierry-Dominique Humbrecht insiste sur l'importance de la crèche, qui raconte l'incarnation de Dieu dans un enfant, Jésus, pour le salut du monde.

 

 

Noël est-il toujours une joie ou bien un pensum, ou même une coquille vide ? Personne n'est dupe de la période dite "des fêtes" réduite à la surconsommation. Sans compter, dès le lendemain, la gueule de bois et l'obligation d'un régime pour préparer les soldes de janvier.

Sans le Christ, il n'y a rien à fêter. Les soirs de réveillon, la famille s'ennuie sans oser se le dire. Dira-t-on que Noël reste, même en version sécularisée, la fête des enfants et de la réconciliation générale ? Sans la crèche, Noël n'existe pas. La crèche raconte l'incarnation de Dieu dans un enfant, Jésus, pour le salut du monde. De deux choses l'une : ou bien ce que dit la crèche se reçoit tel quel, car le Christ est Dieu, ou bien elle ne dit rien du tout. Elle devient même un objet de scandale, surtout pour les autres religions.

Dans le désopilant film Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?, la mère de famille, épouse de Christian Clavier, croit sottement réconcilier ses trois premiers gendres, le juif, le musulman et l'extrême-oriental, autour de la crèche. Ceux-ci, qui ne croient à presque rien, ont tout de même le réflexe de ne pas considérer la crèche comme une religion universelle. Pour le juif, Jésus n'est pas le Messie promis ; pour le musulman, il n'est pas Dieu non plus, puisque la Bible a menti. Pour l'oriental, la distinction du monde et de Dieu, et la consistance même d'une personne humaine digne de droits - puisque créée par Dieu - n'a guère de sens. La crèche est universelle parce qu'elle est chrétienne, et non parce que vaguement religieuse ni même humaine. Les bourgeois de province du film, franchouillards en mal de transmission de ce qu'ils ont reçu, une culture catholique sans reprise assumée, ne comprennent pas ce qui leur arrive : pénétrant diagnostic de notre société. Ils se croyaient chez eux et n'y sont plus. La crèche pourrait réconcilier les anciens chrétiens, même après plusieurs lessivages des cerveaux religieux ; elle ne peut que susciter la désapprobation de toute religion constituée en opposition au message central du christianisme : la divinité du Christ. Il serait temps pour les chrétiens qui ne le sont plus que par souvenir, ces "catholiques zombies" des sociologues, donc morts-vivants, de cesser d'être aussi naïfs qu'ignorants et stériles.

Cette tension ne date pas d'hier. Le roi Hérode, à la nouvelle de la naissance de Jésus, fit massacrer tous les nouveau-nés d'Israël, par jalousie pour sa couronne. L'Enfant dans la paille a toujours fait trembler les trônes. Il continue. Les palinodies grotesques autour des crèches le manifestent, comme si la République allait être mise à bas dès l'apparition du premier santon. La myopie politique doit plus au sectarisme laïcard et au ressentiment qu'à l'évaluation des déséquilibres de la société française. Tout ce qui est exagéré est insignifiant.

D'autres soucis devraient nous habiter. Le martyre des chrétiens d'Orient - mais il existe depuis des décennies dans d'autres pays - aurait pu soulever la solidarité occidentale. Il est vrai que les chrétiens orientaux ne détiennent pas de pétrole. Ils échappent donc à notre sollicitude humanitaire. À travers nos lâchetés est aussi en cause la survie spirituelle de nos pays qui furent chrétiens. La laïcité fut, pendant un siècle, la photocopie sans en-tête du catholicisme. Elle en conservait la solidité humaniste et morale. Aujourd'hui, réduite à elle-même, ex-religion de remplacement en panne de fondements, elle cherche à s'imposer par la force, à s'auto-célébrer. Ignorante des règles du jeu, la laïcité se croit arbitre. Elle montre le vide humain, culturel et spirituel de ses actes autant que de ses discours. L'hédonisme, voilà ce que la France oppose à l'anorexie d'une société sans Dieu. Tant que la laïcité à la française refusera de regarder en face qu'elle n'existe que pour les pays chrétiens, elle ne résoudra aucun problème, ni de communautarisme religieux ni d'ajustement de sa légitime neutralité. Une théologie de la laïcité pourrait lui ouvrir les yeux et créer de nouvelles formes de respect.

Saint Augustin disait que si Jean-Baptiste, nommé par le Christ "le dernier des prophètes", est la voix de Dieu qui crie dans le désert, Jésus, lui, est la parole divine, le Verbe qui s'adresse à tous. Le premier était la bande-annonce, le second, l'œuvre même. Noël est un chef-d'œuvre de communication divine, un message trompeté par les anges pour tous les hommes qui ne demandent qu'à donner leur cœur. Telle est l'intuition des personnages de la crèche : autant d'acteurs qui exercent un rôle. Personne n'en est exclu. Marie, Joseph, pour accueillir au nom de Dieu le Sauveur ; les bergers, ambassadeurs des pauvres ; les Rois mages, figures des savants, des païens et des grands de ce monde, la seule condition pour ces derniers étant qu'ils adorent le roi d'Israël. Enfin, l'âne et le bœuf, pour représenter chacun de nous. Choisissez l'une ou l'autre bête. Ce ne sont pas les plus éloignées du bébé.

 

 

© Th.-D. Humbrecht (auteur de Mémoires d'un jeune prêtre, 2013), in Le Figaro du 23 décembre 2015.

 

 


 

 

Texte soumis aux droits d'auteur - Réservé à un usage privé ou éducatif.

 

 

 

 

 

 

 

Quelques autres textes de la catégorie : Avent

  1. À Noël, l'enfant que nous étions retrouve sa place
  2. Noël, la condition divine dans la figure d'un nouveau-né
  3. C'est Noël ! - Les sabots du père Noël
  4. C'est Noël ! - La leçon de Jésus
  5. C'est Noël ! - Cadeau de Noël
  6. C'est Noël ! Éloge de l'esprit d'enfance
  7. C'est Noël ! - Sacré Noël !
  8. C'est Noël ! - La quinzaine des soldes
  9. C'est Noël ! - Counto de l'ounclo Janet
  10. C'est Noël ! - Quand l'aigle reprend son envol
  11. C'est Noël ! - Noël laïc
  12. C'est Noël ! - J'avance comme un âne
  13. C'est Noël ! - La fée de Noël
  14. C'est Noël ! - Le père Noël
  15. C'est Noël ! - Le petit sapin
  16. C'est Noël ! - D'un vieux tableau... et d'une histoire toute neuve
  17. C'est Noël ! - Le petit Jésus entre deux gendarmes
  18. C'est Noël ! - Les vœux de Pierre Sansot aux Grenoblois
  19. C'est Noël ! - Un souvenir de Noël

 

 

Accéder à la page Accueil de Noël