Embauchage/Débauchage

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

P***, le 13 janvier 1935

 

Gendarmerie nationale

 

Rapport du Capitaine P. commandant la section de P***, sur la traite des femmes

 

Le 28 mai 1935 par procès-verbal n° 116, la brigade de V*** signalait à M. le Procureur de la République l'embauchage en vue de la débauche de la jeune Émilienne P., née le 18 décembre 1914 à ... (Moselle).

 

Cette fille avait été embauchée par X... s'étant dit "Jo", demeurant à Paris. Elle s'est prostituée du 20 février 1935 au 16 avril 1935 à la maison de tolérance de Pont-Saint-Esprit, tenu par les époux Armand, tenanciers de la maison de tolérance. Aucun renseignements ne peut être donné sur ces derniers.

 

Le 13 juin 1935, le procès-verbal n° 141 de la brigade de V*** était dressé contre le nommé S. Dominique, né le 25 février 1913 à O. (Corse), dit "Mémé", sans domicile fixe, pour tentative d'enlèvement d'une fille majeure en vue de la débauche, la nommée G. Maria, née le 14 avril 1912 à A. (Espagne), bonne au café Pastre, actuellement sans domicile connu.

S. a été arrêté en vertu d'un mandat d'arrêt du juge d'instruction de P***, consécutif à cette affaire qui n'est d'ailleurs pas encore solutionnée par le Parquet.

 

Vu et transmis à M. le Préfet de l'Ardèche.

Aucun délit n'a été découvert et aucun renseignement n'a été recueilli dans les autres brigades du département, tant en ce qui concerne la traite des femmes qu'au sujet des publications obscènes.

 

P***, le 16 janvier 1936, le chef d'Escadron G., Commandant la Compagnie.

AdA