Truands

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

La Santé, le 24-5-50

 

Mon vieux Mimile,

 

Je trouve enfin l'occasion de te faire un petit mot, et surtou un garçon sur pour te le faire parvenir, aussi je vais en profité car j'ai enormément de chause a te dire. Je vai dabord te raconte quelque petite histoire afin que tu soi certin que cest bien moi qui te fait ce petit mot. Souvien toi la nuit chez ton ami de Vincennes et le soir en attendant Dédé dans le tout petit bar ou il avait l'habitude d'allé, c'est fameu qu'ou de sifflet qui nous on fait sursoté, et enfin la dame chez l'ami de Dédé dans la sale de bin. Tous cela cest des petit truc que nous sommes seul a savoir, insi que le jour ou nous étions assi dans le petit square au dessu du canal St martin et que je me tâte pour allé emprunté quelque sac a des amis a moi. Donc tu le voi mon petit vieux, cest bien Francis qui técri. Mintenant les affaires sérieuse, peut-être a tu deja entendu parlait du garçon que je t'envoi certainement car jen avait beaucou parlai a Henri et Brutier le conné bien. Cest un garçon sur qui lon peu conté, et qui a fait cest preuve. En plus de sela tous se qui li ya de bien comme chauffeur, anfin juste se quil faut. Mintenant mon vieux Mimile ecoute moi bien fait gaf, sa san mauvait pour toi. Jai vu le grand je lui et parlé. Treau de relation tu va te faire marron. Tu la encore manqué de justesse. L'ami que je t'envoi et a même de te trouvé une planque ou personne nira te cherché. A condition toutefois que tu coupe tous les pons une fois de plus et sela avec tout le monde. Mintenant Dédé va certainement te parlait il a deux affaires qui sont superbe. Une fois cest affair touché plus de mouillette. Il faudrai avant touché quelque bricole pour vous dépanné de suite. Le grand me di que vous avait un ami tous se qu il y a de bien que moi je ne conné pas, a vous trois vous seriez au Poil avec le grand au bou de bois ça ferè une bonne equipe comme qu'ant jetai dehors. Se qu il faut avant tou cest que tu te mête en planque pendant qu'il mètron l'affaire au poin. Le grand aura egalement une affaire je pense que vou ête au courant si non le grand vatespliqué tu connè la personne voi bien tout sela et surtout fait bien gaf va te planqué un moment san quoi il vont finir par te flingué. Pour moi toujours la même chose j'attent. Le grand ttespliquera tout sela il et bien brave et tout prai a vous file un bon cou de paluche pour me sortir de là.

Tu va peut-être trouvé que jinsiste beaucou mest tu cest jai parlé avec le grand, naturellement il ma tous espliqué il y en a qui se sont allongé. Le grand na rien di de sela jen suis sure. Si tu te crée treau de relation avec tout les indiques quil y a en se moment cest trai mauvais. Ecoute bien le grand il a de bonnes planques et n'est désidé qu a travaillé avec des garçons qui sont désidé a se mouillé. Alor fait lui confiance comme a moi-même et il lauron encore dans le dos.

Je termine mon petit mot en te serran bien cordialement la main donne le bonjour au ami.

Ton petit Pote,

 

Francis

 

Lettre de Francis Guillo à "l'Ennemi public n° 1" (Émile Buisson) - Archives Commissaire Ch. Chenevier - Orthographe respectée.