Figures de style 3 : la rencontre impromptue

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Rencontre impromptue : Pourquoi parler de copiage ? Après tout, il n'y a que vingt six lettres, dans notre alphabet. Il peut s'agir, donc,
de simple(s) coïncidence(s) ;-)

 

 

I. Jean Echenoz, Je m'en vais (Éditions de Minuit, Prix Goncourt 1999), p. 196.

 

"[...] Il connaît la mélancolie des restauroutes, les réveils acides des chambres d'hôtel pas encore chauffées, l'étourdissement des zones rurales et des chantiers, l'amertume des sympathies impossibles".

 

 

II. Gustave Flaubert, l'Éducation sentimentale (1869), troisième partie, chapitre 6.

 

"Il connut la mélancolie des paquebots, les froids réveils sous la tente, l'étourdissement des paysages et des ruines, l'amertume des sympathies interrompues".

 

 

III. Procès le 16 octobre 2001

 

Le 29 novembre 2001, Alain Minc, auteur de Spinoza, un roman juif (Gallimard, 1999 - d'ailleurs composé à l'aide de trois "nègres"), a été condamné pour avoir trop emprunté à l’ouvrage de Patrick Rödel (un professeur de philosophie bordelais) intitulé Spinoza, le masque de la sagesse, biographie imaginaire (Climats, Montpellier, 1997). Il a été condamné à 100 000 F d’amende. A. Minc, défendu par Me G. Kiejman, reconnaissait un seul emprunt, tandis que son prédécesseur en avait détecté 36 !

Exemple :


MINC, Alain, "Spinoza, un roman juif". Vêtu d’une simple chemise blanche, un filet aux mailles ruisselantes sur l’épaule, la peau sombre, il n’est qu’un Méditerranéen comme un autre.

RODEL, Patrick, "Spinoza, le masque de la sagesse". Il porte une simple chemise blanche qui doit faire ressortir, on le suppose, le hâle de sa peau et, sur l’épaule droite, jeté avec désinvolture, le filet aux mailles épaisses encore ruisselant d’eau (…). Ce type est sans conteste méditerranéen.

 

 

IV. Attali vs Vernant

 

ATTALI, Jacques, Histoires du Temps (1982), vs VERNANT, Jean-Pierre, Mythe et pensée chez les Grecs (1965).

 

ATTALI, Jacques, Histoires du Temps :

Depuis cet âge, chaque race humaine possède sa temporalité propre, son "Âge", qui exprime sa nature particulière, et qui, au même titre que son genre de vie, ses activités, ses qualités et ses défauts, définit son statut et l’oppose aux autres races.

 

VERNANT, Jean-Pierre, Mythe et pensée chez les Grecs :

Chaque race possède sa temporalité propre, son âge, qui exprime sa nature particulière et qui, au même titre que son genre de vie, ses activités, ses qualités et ses défauts, définit son statut et l’oppose aux autres races
.

© Canard enchaîné du 12 janvier 1983

 

 

Note du 20 avril 2013

 

Sous le titre "Les nouveaux faussaires", et à partir du récent "pillage littéraire commis par Gilles Bernheim" (l'ex-grand rabbin de France), Madame Hélène Maurel-Indart (professeur des Universités) montre, dans un article particulièrement bien documenté, que "ce type d'imposture intellectuelle relève d'un savoir-faire sophistiqué et répandu".

Aux "faussaires" ci-dessus mentionnés, elle ajoute les noms de Michel Le Bris, pilleur de Michaël Augeron, de Joseph Macé-Scarron (pourtant Directeur du Magazine littéraire !) et de... Patrick Poivre d'Arvor, plagiaire de première classe, y compris de l'incroyable autant qu'indélicat pillage des lettres intimes d'une ancienne maîtresse ! Ce qui n'empêche pas le personnage de continuer à plastronner en de nombreux endroits où il est de bon ton d'être vu...

 

Cet article, toujours en ligne, peut être consulté sous ce lien.