Esquisse d'une généalogie extraite de 'Les reins et les cœurs'

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

Les reins & les cœurs : quelques compléments

 

Les reins et les cœurs est un ouvrage composé de 46 chapitres nous proposant le regard de dix-neuf personnages, sur eux-mêmes et sur les autres, dans un temps de quinze mois (qui court du 17 octobre 1933 au 26 janvier 1935). Le texte liminaire ouvrant la réédition (1966) du Livre de Poche nous dit ceci : "Maris et femmes, parents et enfants, amis et amants, cousins et camarades, proches et lointains, tous les personnages de ce livre tissent entre eux les liens d'une société visible, celle d'un groupe de la classe moyenne en France à la veille de la guerre. Mais aussi des liens plus secrets, ceux qui relient leurs consciences, leurs visions du monde. Comment l'histoire de chacun d'eux est vue par les autres, et comment chacun d'eux voit sa propre histoire, le lecteur en est témoin en participant successivement à quelques instants de la vie de chacun d'eux" (Le Livre de Poche, LGF, 1e éd. 1966, n° 2471).
La même source nous donne à comprendre que l'expérience personnelle de l'auteur a nourri cet ouvrage :"Paul-André Lesort est né en 1915 à Granville (Manche). Il passe sa jeunesse dans la région parisienne et, après des études à la faculté de droit de Paris, entre au secrétariat d'un établissement bancaire. Fantassin en 1939-1940, prisonnier jusqu'en 1945, il publie l'année suivante son premier roman, Les Reins et les Cœurs. Viennent ensuite Les Portes de la Mort, nouvelles (1948), et des romans : Né de la chair (1951) et Le Vent souffle où il veut (1954), qui composent tous deux Le Fil de la Vie, puis Le Fer rouge (1957), G. B. K. (1960), Vie de Guillaume Périer (1966), ainsi qu'un essai sur Claudel (1963). Il est directeur de collections dans une maison d'édition".

 

 

I. Esquisse d'une généalogie de "Les Reins et les cœurs"

 



On la trouve dans le faire-part qui nous est donné à lire à l'ouverture du roman :

"Vous êtes prié d'assister aux Convoi, Service et enterrement de
Monsieur Eugène, Pierre, Adrien DROUET

[...]

décédé à Paris, en son domicile, 212 boulevard Saint-Germain, le 15 octobre 1933, dans sa 83e année, muni des Sacrements de l'Église

[...]



De la part de
Monsieur Albert DROUET, Ingénieur I. A. B., Croix de guerre, et Madame Albert Drouet ; Monsieur Henri LAVALLÉE, Docteur en Droit, Chevalier de la Légion d'honneur, Croix de guerre, et Madame Henri LAVALLÉE ; Monsieur Roger CHANCEL, ancien élève de l'école Polytechnique, Officier de la Légion d'honneur, et Madame Roger CHANCEL, ses enfants et beaux-enfants ;


Monsieur Gilbert DROUET, H. E. C., et Madame Gilbert DROUET ; Mademoiselle Madeleine DROUET ; Monsieur Fernand DROUET, Lieutenant au 2e Régiment Étranger, Croix de guerre T. O. E. ; Monsieur Eugène LAVALLÉE, Rédacteur au ministère des Finances, et Madame Eugène LAVALLÉE ; Messieurs Marc, Robert et Bernard LAVALLÉE ; Mesdemoiselles Geneviève, Catherine et Monique LAVALLÉE ; Mademoiselle France CHANCEL, ses petits-enfants ;


Mademoiselle Brigitte DROUET, son arrière-petite-fille ;


Monsieur Louis SARTAN, son beau-frère ;

Monsieur Jacques SARTAN, Professeur au Lycée d'Orléans, et Madame Jacques SARTAN ; Mademoiselle Évelyne SARTAN ; Monsieur Paul-Léon SARTAN, Sous-Chef de Bureau au ministère de l'Agriculture, Médaille Militaire, Croix de guerre, et Madame Paul-Léon SARTAN ; Monsieur et Madame Louis VELIZY, ses neveux et nièces ;


Monsieur Claude SARTAN ; Monsieur et Madame René SARTAN ; Monsieur et Madame Pierre Duboc ;
Monsieur Luc VELIZY, Docteur en médecine, et Madame Luc VELIZY ; Madame Léon ROTH, ses petits-neveux et petites-nièces ;


Monsieur Louis SARTAN ; Mademoiselle Chantal VELIZY ; Monsieur Georges VELIZY ; Mademoiselle Anne-Marie ROTH, ses arrière-petits-neveux et arrière-petites-nièces ;


Mademoiselle Louise LENEUF ;


Les familles DROUET, MALLON, LEBEUF, PÉRIER, CHAUSSON.


On se réunira à l'église".

 

A. - Les Drouet

 

Eugène Drouet (1851-1933)
   
 1. Albert (1882) père de Gilbert 
 2. Adrien (1884-1917)  père de Fernand
 3. Clothilde (1885), épouse Lavallée  mère d'Eugène, de Geneviève, de Marc, de Cathy, de Bob, de Monique et de Bernard 
 4. Madeleine, épouse Chancel (1887- †)  mère de France Chancel

 

B. - Les Estienne

 


Le Docteur Marcel Estienne possédait une résidence secondaire proche de celle d'Eugène Drouet (la Haute-Pierre, acquise par le grand-père Drouet, est à elle seule un des personnages importants du roman). Les parents sympathisèrent, les enfants poursuivirent l'amitié. Ainsi, le fils du Docteur Estienne, Michel Estienne, était-il l'ami de :



Les amis de Michel Estienne

petits-enfants Drouet

hors famille Drouet (ami de Fac)
Gilbert Drouet

Eugène Lavallée (époux de Suzanne Jouffroy)

Jean Nocheret
fils d'Albert Drouet

fils aîné de Clothilde Drouet, épouse Lavallée

époux de Colette
petit-fils d'Eugène Drouet

petit-fils d'Eugène Drouet

 

 

II. Structure élémentaire du roman

 



Dix-neuf personnages (onze hommes, huit femmes, soit 58 % d'éléments masculins) prennent la parole dans cet ouvrage de 632 pages (compte non tenu de la préface de sept pages due à la plume du philosophe Gabriel Marcel) composé de 46 chapitres. Si l'on examine l'importance que Paul-André Lesort accorde à ces personnages, par le nombre de leurs interventions (qui sont autant de chapitres), on obtient :

 

Personnages Nombre de chapitres
Michel Estienne 8
Eugène Lavallée 6
Geneviève Drouet, épse Lavallée 5
Colette Nocheret 4
 Emmanuel Valmont    3
Andrée Jouffroy, épse Estienne 2
Bob Lavallée 2
Clothilde Drouet,  épse Lavallée 2
Fernand Drouet 2
Pierre Jouffroy 2
Suzanne Lavallée 2
Daniel Rougier 1
Henri Lavallée 1
Jean Nocheret 1
Luce Manuel 1
Marc Lavallée 1
Monique Lavallée 1
Raoul Gandillon 1
Simone Estienne 1

 

[soit l'intervention de 28 hommes - 61 % - et de 18 femmes]

 


Mais s'il est vrai qu'on peut en effet envisager ceux à qui l'auteur donne la parole, il conviendrait aussi de relever plus minutieusement quels personnages sont objets de ces discours. Recherche qui sera ici laissée de côté. Par ailleurs, si l'on continue dans le domaine quantitatif, à relever ce qui, dans les 632 pages que compte le texte, constitue la 'prise de parole' de chacun des intervenants, on obtient une "hiérarchie" un peu différente :

 

Personnages Pages
Eugène Lavallée 118
Michel Estienne 116
Colette Nocheret      73
Geneviève Lavallée  55
Emmanuel Valmont    54
Clothilde Drouet   38
Jean Nocheret  34
Simone Estienne  24
Bob Lavallée  22
Pierre Jouffroy  22
Andrée Jouffroy  18
Fernand Drouet      16
Marc Lavallée  15
Monique Lavallée  15
Suzanne Lavallée  13
Luce Manuel   11
Henri Lavallée  10
Daniel Rougier    6
Raoul Gandillon   4

 

[soit 385 pages 'masculines' - 61 % - et 245 pages 'féminines']

 


Si l'on s'intéresse maintenant aux données quantitatives rapportées à la "généalogie" des personnages, on relève trois grands groupes :



- les descendants "Drouet" (et conjoints) : 268 pages, soit 42 %
- les descendants "Estienne" (et conjoints) : 158 pages, soit 25 %
- les "autres" (amis, relations) : 206 pages, soit 33 % de l'ouvrage.



Si l'on examine le détail du groupe les descendants Drouet, alors on obtient un net déséquilibre entre les descendants des deux premiers enfants d'Eugène Drouet (Albert et Adrien) : l'intervention d'un seul personnage (Fernand), pour 4 %, et les descendants du troisième enfant (Clothilde) : huit personnages, le père (Henri), la mère (Clothilde), cinq enfants sur les sept vivants, et une bru (Suzanne Jouffroy).

Quant au quatrième enfant (Madeleine), il n'est présent que dans le regard des autres, et encore, à titre anecdotique (il est vrai que Madeleine est décédée au moment des faits). L'auteur semble dès lors avoir voulu privilégier le regard porté sur cette famille particulièrement chrétienne-traditionnelle (on y fait la prière à genoux, en famille, chaque soir) au sein de laquelle des lézardes apparaissent (les enfants ruent de plus en plus dans les brancards). On ajoutera que cette famille, les Lavallée-Drouet, ne se trouve ni au début du livre (ouvert sur l'intervention de Michel Estienne), ni à son terme (le 46e chapitre est le monologue intérieur d'un militaire jouisseur, Fernand Drouet, cousin germain de Clothilde, épouse Lavallée). Et le monologue de Fernand, qui clôt l'ouvrage, semble signifier que Paul-André Lesort fait sien l'avertissement de Pascal : "L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête" (Pensées, chap. III, 329).

 


Télécharger cette Esquisse de généalogie [Cf. pièce jointe]

 

 

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Lesort.zip)Esquisse d'une généalogie [Lesort][ ]13 Ko13 Téléchargements