Étude du Milieu local (1977)

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

A. Le milieu local (1977)

 

L'ÉTUDE DU MILIEU LOCAL EN CLASSE DE SIXIÈME

 

Premier sujet d'étude inscrit au programme de sixième, le milieu local est la réalité que l'enfant de 11-12 ans peut appréhender directement : c'est le milieu de vie, la commune, le quartier familial, celui du collège et d'une manière plus générale le milieu accessible (à pied, ou à l'occasion d'une enquête durant quelques heures et nécessitant l'usage d'un car).

Le milieu local n'est qu'un milieu parmi d'autres. Le programme de 6e comporte l'étude d'autres milieux, des milieux géographiques, méditerranéen, désertique, intertropical et polaire. Le milieu local, comme les autres milieux, est une réalité globale complexe, un tissu d'interrelations : milieu tout à la fois physique, biologique, humain, technologique, culturel ; l'acte pédagogique consiste avant tout à saisir " l'intime solidarité des êtres et des choses ", ces interrelations qui font de ce réel un milieu.

Pratiquer l'étude du milieu c'est enquêter, rechercher, découvrir, communiquer, participer activement à l'élaboration de sa propre connaissance.

Il est normal d'engager des enfants de 11-12 ans dans un travail actif et en continuité avec les activités d'éveil de l'école élémentaire. Il faut cependant bien distinguer les objectifs, qui sont poursuivis, ce ne sont pas les mêmes dans le cycle élémentaire et en 6e.

Il est indispensable pour les professeurs de 6e de savoir ce qu'ont fait leurs élèves durant le cycle élémentaire. Depuis 1969, un certain nombre de maîtres et d'écoles ont amorcé des activités d'éveil et développé des méthodes actives. Le professeur de 6e devra être en mesure de faire dès la rentrée le " diagnostic " concernant les acquisitions de ses élèves (la meilleure solution serait, bien sûr, une concertation avec les maîtres de CM2 d'où proviennent les enfants). Il aura intérêt à consulter le tableau proposé pour les acquis de fin de CM 2 - début de 6e, et à avoir réfléchi aux objectifs pédagogiques proposés par le biais de l'étude du milieu.

Dans la première partie de cette fiche, une réflexion théorique permet de situer l'étude du milieu dans l'éducation de l'enfant et de préciser les objectifs poursuivis à l'école élémentaire dans le cadre des activités d'éveil. Dans une seconde partie, l'étude du milieu local en 6e est présentée de façon concrète (objectifs, méthodes et moyens, activités).

 

L'ÉTUDE DE MILIEUX, PIÈCE MAÎTRESSE D'UNE PÉDAGOGIE DES SCIENCES HUMAINES

 

Étude de milieux et activités d'éveil

 

RÉFLEXION THÉORIQUE

Le milieu local est, à l'école élémentaire, le point de départ pour l'activité scientifique de l'enfant. Pour lui, les données vécues sont tout à la fois sensibles, idéatives et émotionnelles : elles permettent au maître de vérifier, de corriger les données de la perception et de la pensée par l'exercice de l'intelligence et de l'esprit critique ; elles favorisent la construction de l'objectivité et renforcent la curiosité de l'enfant.

Le milieu donne à l'enfant la vraie dimension des choses, et la notion de la complexité du réel (facteurs divers naturels et humains). Elle lui permet de se situer dans l'espace, la société et le temps et de se découvrir lui-même comme un élément de ce vaste ensemble.

Les enquêtes dans le milieu et l'exploitation des données recueillies permettent à l'enfant de maîtriser des savoir-faire et d'utiliser des outils : plan, carte, croquis, photographie, enregistrement sonore... par là, l'enfant est introduit à l'écoute et à la compréhension, à sa mesure, des informations dispensées par les media. Il utilise tous ces outils pour communiquer.

La connaissance des milieux de vie est aussi un objectif en soi : l'enfant se constitue un savoir cohérent. L'étude du milieu local donne à l'enfant des références concrètes qui seront mobilisables pour l'étude des milieux lointains et une échelle des phénomènes (températures, pluviosité, catégories professionnelles, statistiques de population... toutes connaissance acquises in situ qui pourront être comparées ultérieurement avec les données d'autres milieux) : l'étude du milieu est fondée sur la méthode inductive et comparative ; du particulier on passe au général ; les comparaisons permettent à tout moment de relativiser les faits observés.

L'étude du milieu local introduit une formation culturelle de l'enfant : elle conduit l'individu à un équilibre, vital pour lui, entre sa capacité d'insertion dans le milieu et ses possibilités d'action sur le milieu.

A l'école élémentaire, le milieu de vie, le milieu local, est un support privilégié pour les activités de l'enfant. Cette étude lui permet de découvrir les richesses du " déjà vu " et de s'émerveiller devant tous les aspects de la vie. L'enfant du cycle élémentaire est ainsi introduit aux réalités significatives (on écarte ce qui ne relèverait que de l'anecdotique ou au contraire de l'érudition). L'enfant de moins de 11 ans est progressivement amené à saisir :

- des unités de vie (quartier, village, paysage...) ;

- des unités de production ou d'échange simples (ferme, atelier, marché...).

Le monde moderne apparaît ainsi à l'enfant dans ses dimensions technique, sociale, économique, mais aussi temporelle (dimension historique du paysage...) et culturelle (les pensers, les arts...). A l'école élémentaire on pratique des études dans le milieu, sans souci d'être exhaustif, et utilisant pour chacune des études un fil directeur, un axe privilégié, de telle sorte que, petit à petit, les enfants abordent au cours d'un travail actif, la notion d'espace, d'espace organisé, un premier niveau de notions et concepts d'ordre économique, social et politique. On demeure dans le concret, mais on prépare l'accession à la pensée abstraite, en particulier par le recours aux extensions (études, sur documents écrits et iconographiques, d'autres unités de vie, composantes de milieux lointains qui présentent avec le milieu local des ressemblances et des différences). Il ne s'agit donc pas d'études " concentriques " ni de monographies mais d'extensions "typologiques".

Dès l'école élémentaire, l'étude du milieu local ne saurait en effet exclure les réalités lointaines : l'enfant y est sensibilisé par les mass media, la publicité, les livres, les revues, les dépliants touristiques, le développement des voyages...

Pour le maître, l'étude du milieu local comporte l'utilisation des disciplines qui permettent une explication de ce réel complexe. Il serait malaisé de conduire de jeunes enfants à l'explication exhaustive de données complexes. C'est la raison pour laquelle se succèdent des activités de l'enfant à dominante géographique, économique, sociale, historique, esthétique, politique...

 

 

LES OBJECTIFS DE L'ÉTUDE DU MILIEU LOCAL A L'ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE ET LES ACQUIS EXIGIBLES A L'ISSUE DU CM 2

 

Il s'agit ici d'aider le professeur de 6e à percevoir ce qu'il peut attendre de la scolarité antérieure de ses élèves dans le domaine des sciences humaines. Mais les enfants ont en 1977, et auront encore pour quelques années, des situations de classe très diverses à l'école élémentaire ; les acquis sont et seront encore hétérogènes tant que les activités d'éveil ne seront pas généralisées et réalisées en vue d'atteindre les objectifs fixés.

Le point de départ étant toujours, à l'école élémentaire, le vécu de l'enfant, le milieu local joue donc un rôle de premier plan dans les activités de la classe. Il sert de support pour faire acquérir à l'enfant savoir-faire et savoir (ni exhaustif, ni monographique), attitudes et aptitudes. Sans revenir sur les objectifs, notons donc ci-dessous l'essentiel des acquis qui devraient être exigibles à la fin du CM 2.

 

SAVOIR-FAIRE

 

* Être apte à mener une enquête dans le milieu ; définir l'objet et le projet de recherche, rassembler l'information, choisir les moyens adéquats : questionnaire, visite, interview...

* Être capable de tirer parti des sources écrites : se servir d'un catalogue, d'un fichier simple, utiliser une table des matières, un index, un dictionnaire, un dossier, dépouiller un journal.

* Rechercher, choisir un document dans un ensemble de documentation ; savoir trouver une information (dans un atlas, un dictionnaire, une encyclopédie... au service des archives départementales ou communales, au cadastre, au musée... ) ; savoir trouver une information dans le journal (rubriques) ; savoir lire et comprendre les programmes de télévision...

* Savoir étudier des documents, comparer, classer, trouver l'origine, justifier un choix de documents.

* Savoir " fabriquer " des documents : photographies, maquettes...

* Faire à partir de données très simples un graphique, un schéma, un croquis, un tableau, un compte rendu écrit, un bref exposé, un montage audiovisuel, un affichage.

* Choisir une méthode propre pour la représentation d'un phénomène.

* Utiliser une légende, une échelle, des statistiques pour analyser ou construire une carte, un graphique, un schéma.

* Situer des documents les uns par rapport aux autres.

* Localiser un certain nombre de repères sur le globe, la carte, l'atlas et la ligne du temps.

* Réemployer et intégrer les connaissances acquises, les transférer dans d'autres contextes.

 

APTITUDES ET ATTITUDES

 

* Organiser son travail.

* Avoir une attitude critique face aux documents, aux sources.

* Savoir et vouloir organiser son travail personnel et s'intégrer au travail de groupe.

SAVOIR

* Localisations spatiales à l'échelon local à l'occasion des enquêtes ; régional, national et international à l'occasion des extensions mais aussi des questions posées en relation avec le flot d'informations véhiculé par les média : de nombreuses localisations ponctuelles sont donc effectuées par les enfants sans que l'on pratique des séances d'initiation systématique à la localisation. A la fin du CM 2, les enfants devraient cependant disposer d'un réseau de localisations à larges mailles.

* Localisations temporelles par les plongées ponctuelles dans le passé (dimension historique du milieu).

* Notions, concepts et vocabulaire de base spécifique devraient être acquis au niveau de représentation et de langage d'enfants de moins de 11 ans :

- des notions de paysage, d'éléments météorologiques...

- des notions d'ordre économique : production, consommation, échanges, usine, ferme...

- des notions sociales : composantes d'une société, catégories sociales, structures socio-professionnelles, métiers, modes de vie...

- des notions et des concepts administratifs et politiques : commune, maire, conseiller municipal, député, élections...

Une telle liste d'acquis exigibles en fin de CM 2 n'est pas irréaliste. D'aucuns pourraient estimer ces acquis comme beaucoup trop ambitieux, mais il faut considérer qu'il s'agit souvent d'une première approche, d'une initiation, d'un niveau modeste de savoir-faire correspondant aux possibilités et aux capacités d'un enfant de 10-11 ans. Il convient malgré tout que le professeur de 6' soit sensibilisé à cette idée que de très bons élèves peuvent avoir déjà de réelles compétences et que tous les enfants engagés dans une pédagogie rénovée d'activités d'éveil en ont déjà tiré un bénéfice considérable.

 

[Fiches documentaires, Ministère de l'Éducation, CNDP, mai 1977, n° 4, pp. 2-5.]

 

 

B. Programmes de 6e, 1996 (Arrêté du 22 novembre 1995)

 

[...] " La pratique de l'histoire et de la géographie contribue à former l'intelligence active. Apprendre aux élèves à lire et à identifier, c'est-à-dire à reconnaître et à nommer, puis à organiser ce qu'on a appris à reconnaître, et enfin à construire quelques phrases pour donner sens aux éléments rassemblés, exerce le jugement critique et raisonnable... Les programmes d'histoire et de géographie du collège prennent en compte les acquis de l'école primaire. Les élèves qui arrivent en sixième ont étudié les repères spatiaux, chronologiques et culturels majeurs qui permettent de situer la France et son histoire, ils ont abordé le vocabulaire élémentaire de l'histoire et de la géographie. Au collège, armés de ces références de base, les élèves étudient l'histoire et la géographie à une autre échelle... Le programme d'histoire de sixième est consacré au monde antique ; les élèves découvrent l'Égypte, le peuple de la bible, la Grèce, Rome, les débuts du christianisme. Ils apprennent les mots qui disent la vie des hommes, leurs croyances, leur organisation politique et sociale. Les objectifs patrimoniaux et de formation impliquent que la plus grande partie de l'horaire disponible soit consacrée à la Grèce, à Rome et à la dimension historique des religions juive et chrétienne. Le programme de géographie est consacré à un premier regard sur le monde. Les élèves apprennent les repères fondamentaux indispensables pour situer les hommes sur la terre, puis à partir d'un choix d'images, ils comprennent la diversité des paysages... " [...]

 

 

C. Compétences au cycle des approfondissements

 

CYCLE DES APPROFONDISSEMENTS

 

COMPÉTENCES TRANSVERSALES

 

Vivre ensemble

Identifier quelques grands problèmes du monde, manifester une sensibilité à leur égard.

Réflexion, recherche

Émettre des hypothèses, faire des choix, contrôler ses réponses dans des situations plus complexes qu'au cycle 2.

Élaborer un modèle abstrait pour traduire ou interpréter une situation ou une démarche.

Espace-temps

Comparer la représentation, à des échelles différentes, d'une même réalité ; passer d'une échelle à l'autre, passer d'une représentation à une autre.

Distinguer le temps linéaire (chronologie) du temps répétitif (cycles).

Mémoire

Mobiliser, lorsque la situation le nécessite, les connaissances de base mémorisées.

Traitement de l'information

Rechercher des informations à partir de supports variés, complexes et d'outils diversifiés.

Analyser et synthétiser l'information ainsi recueillie.

Exposer l'information.

Communiquer ses démarches.

Présenter un avis personnel argumenté

 

COMPÉTENCES DANS LE DOMAINE DE LA LANGUE

 

Préparer un questionnaire.

Rédiger un résumé

Rédiger, de façon simple et organisée, un compte rendu de visite, d'expérience, de lecture.

Noter des informations recueillies à l'occasion de lectures.

 

HISTOIRE

 

Repérer les grandes périodes de l'histoire nationale sur des frises chronologiques, établir des relations avec les principaux événements européens et mondiaux.

Caractériser chaque période et percevoir les évolutions, continuités, transformations.

Connaître des repères historiques et les mettre en relation (dates, personnages, réalisations particulièrement remarquables).

Utiliser et comparer des sources historiques.

Utiliser un vocabulaire historique précis.

 

Utiliser des plans, des cartes, des planisphères, le globe.

Repérer les éléments étudiés dans l'espace et sur un document.

Connaître des éléments de la géographie de la France.

Exploiter des documents géographiques.

Utiliser un vocabulaire géographique précis.

 

ÉDUCATION CIVIQUE

 

Connaître les droits et devoirs de l'enfant, de l'homme, du citoyen.

Connaître le fonctionnement d'une association, d'une coopérative.

Connaître des institutions politiques de la France et une institution internationale.

Connaître un grand service public.