Cuissage

Vote utilisateur: 2 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

I.

 

Monsieur Triste Coqdevillage, petit patron français, vient d'être sévèrement condamné par les Tribunaux pour avoir gravement porté atteinte à la dignité d'une de ses employées.

En réalité, ce n'est pas le témoignage de cette dernière (d'origine asiatique) qui est la cause de la condamnation, mais bien le fait que la secrétaire très particulière de Monsieur Coqdevillage ait été "retournée" à l'audience, mettant ainsi fin, selon ses dires, à vingt années d'humiliations et de silences.

 

Les journaux, mars 2000

 

 

II.

 

Vous aurez cinq mille cinq cents francs par mois, déclare ce libéral d'Aix-en-Provence à ma charmante et jeune nièce Camille ; mais si vous êtes gentille avec moi, je vous paierai huit mille cinq cents francs.

- Qu'est-ce que vous voulez dire par "être gentille avec vous" ?

- Vous m'avez parfaitement compris.

Au moins, Camille a-t-elle eu la possibilité de claquer la porte, et de rester sur son poste précédent, à cinq mille francs...

 

[Ma nièce Camille B., juillet 2000]

 

 

III.

 

 

 

Monseigneur le Chancelier,

 

Les habitants du lieu de Moretel en Dauphiné se jettent aux pieds de Votre Grandeur pour implorer sa justice et sa protection contre les exactions, concussions et faussetés ordinaires du nommé Jean Bert qui ruine et désole leur communauté depuis plusieurs années, étant commis au Greffe dudit Moretel, et abusant de cette commission en toute rencontre,

Comme il est protégé Mgr par des personnes que la crainte et le respect empêchent de nommer, les crimes demeurent impunis et cette impunité l'autorise non seulement pour les continuer, mais mesme jusques à se vanter que leurs protecteurs sauront bien leur en procurer l'abolition.

Cette pauvre communauté supplie très humblement Votre Grandeur de vouloir mander à M. le Premier Président et à M. le Procureur Général du Parlement de Grenoble de luy rendre justice contre les persécutions dudit Jean Bert et d'entrer dans le détail de sa conduite qui est aussy odieuse que criminelle.

 

Adi, B 2153, f° 124, Supplique non datée, rédigée très vraisemblablement au cours de l'année 1685]