Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Marcel Rouchette

, 16:04 - Lien permanent

Il y a vingt-sept ans disparaissait l'Inspecteur général Marcel Rouchette. Naturellement, ce nom ne dira pas grand-chose à nombre de mes lecteurs (du moins, les non-enseignants).
Rouchette (1913-1977) fut pourtant, à la demande du ministre Fouchet, le Président, de 1963 à 1966, de la Commission sur la rénovation de l'enseignement du français à l'école élémentaire, qui portait son nom, et qui aboutit au célèbre Plan Rouchette.
Dans la notice nécrologique que Le Monde lui consacra, on pouvait lire : "le 'rapport Rouchette' fut l'objet de très vives attaques de la part des milieux conservateurs, qui le réduisirent souvent aux critiques qu'il faisait de la dictée traditionnelle". Voire !
Ou alors, il faut compter l'Humanité parmi les "milieux conservateurs". Il est vrai que les communistes, n'ayant pas réussi à prendre le contrôle de la Commission, firent tout pour la saborder (selon leur manière bien connue d'opérer)...

Que d'occasions ratées, gâchées plutôt ! Le Monde continuait : "Ses idées finirent toutefois par triompher, puisqu'elles furent très largement reprises dans les Instructions relatives à l'enseignement du français à l'école élémentaire, signées en 1972 par M. Joseph Fontanet".
Las ! Combien d'autres Instructions, souvent d'inspiration très inférieure, sont depuis venues les recouvrir ! C'est le génie du Ministère de l'Éducation, incapable de faire avancer les choses (tant le poids des corporatismes est important), de pondre des textes qui s'empilent, sans qu'aucun d'eux soit l'objet d'une réelle évaluation !
Et Le Monde concluait : "Personnalité extrêmement discrète et courtoise, M. Rouchette n'a jamais cherché à tirer une gloire personnelle du travail auquel son nom était attaché, et auquel il a toujours voulu conserver son caractère collectif".

"Personnalité extrêmement discrète", voilà qui est fort juste. Alors, pour une fois, célébrons la mémoire d'un personnage éloigné du tintamarre des médias, et dont le nom perdurera après que tant de pédagogues à la mode auront sombré dans les oubliettes de la vanité.

Commentaires

1. Le mardi, 29 mai 2018, 03:43 par Pierre DARGELOS

Le plan Rouchette fut l'objet d'injustes critiques et son échec pèse encore très lourd dans cette école qui se délite de n'avoir pas su exploiter ce gisement pédagogique précieux, au moment où demeure l'urgence de prendre en compte l'usage d'une langue "première" orale, pour le hisser au niveau d'un écrit convenable. Pierre Dargelos. IEN.

-Grand merci, cher Collègue, d'apporter de l'eau à mon moulin. Il ne te reste plus qu'à aller lire mon indigeste thèse à lui consacrée ;-)
Bien à toi.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet