Bloc-notes

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

C'est la rentrée

, 20:54 - Lien permanent

Bientôt la rentrée scolaire... Avez-vous remarqué que, dans ce pays, tout tourne autour des rythmes scolaires ? Ivan Illich aurait eu beaucoup de choses à dire, à ce propos. Mais bref.
Déjà les agitateurs professionnels, qui ne se sont pas satisfaits de deux mois et demi de vacances (scolaires !) précédés, pour certains d'entre eux du moins, d'autant de temps de grève, nous annoncent une rentrée chaude.

L'année dernière, à pareille époque, j'avais lu dans La Provence une lettre de lecteur, enseignant à la retraite, qui m'avait paru frappée au coin du bon sens. Elle proposait, cette excellente personne, "deux dates pour la rentrée" :

"Ayant gardé une âme d’enfant et de merveilleux souvenirs de ma longue carrière d’enseignant, j’attendais avec impatience le jour de la rentrée. J’attendais de retrouver dans les quotidiens locaux de belles images d’écoliers réjouis ou craintifs, mais vite consolés... Ils allaient revoir ou découvrir leur école, leur collège, leurs enseignants et leurs copains. Hélas ! J’avais dû me tromper de film. Les images illustrant la rentrée, n’ont été que des images d’adultes. Des portraits de parents occupant, exigeant, manifestant... séquestrant... Il y en avait partout : dans les classes et dans les cours ; dans les rues et sur les places. Ils se faisaient parfois accompagner par un bambin ou par une fillette à qui l’on avait confié l’extrémité d’une banderole. Ces enfants demandaient aussi : une place à l’école, une classe, un maître. À vrai dire, ils paraissaient surtout se demander ce qu’ils faisaient là (...) Que faire ? Il ne faut pas poser un problème sans suggérer une possible solution. Voici la mienne. Dès l’année prochaine, il faut fixer DEUX dates officielles pour la rentrée scolaire : la première sera la rentrée des parents qui paraissent les plus pressés. Pendant un ou deux jours, ils occuperont, paraderont, exigeront... Quelques enseignants volontaires pourraient même accepter d’être séquestrés !"

On ajoutera que ce serait aussi le temps des syndicats enseignants pour qui les parents ne sont qu'une masse de manœuvre.... Et puis la seconde, la vraie, celle des enfants et des enseignants décidés à travailler dans la même direction.

J'ai rarement lu proposition plus sage : transmettons-la au Ministre.
Nul doute qu'elle reçoive l'accueil enthousiaste qu'elle mérite, surtout de la part de nos révolutionnaires à partir de seize heures trente.


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet